Archive for avril 2009

avril 1, 2009

photo-1cle-usb-036Ne faites pas de la Maison de mon père une maison de trafic nice le31 mars2009
Comment j’en suis arrivé,alors que le débat portait sur l’édification du tramway,dont il n’était pas cèrtain qu’il ne soit pas en voie d’être installé sur la promenade des Anglais,qui un jour avait déjà perdu son hôtel anglais-comparaison valable par l’idée que la beauté…à me méfier de cette idée de tram sur la prom…la poêsie,trouve un moment dans l’histoire,pour peu qu’elle soit portée par une situation économique la rendant heureuse,un lieu de l’ésprit où on se dit que rien,absolument rien ne pourrait rendre ce moment meilleur,chef d’oeuvre que j’aurais voullu
voir comme étant là l’emplacement où des membres de ma famille avait pu se trouver,dans une ambiance romantique,dont j’aurais été subjugué de savoir que je voyais la même chose,comme étant le seul lien entre eux et moi,.Ce point est ce qui est à l’intérieur de ce qu’est l’apport familial,parmi la culture.Il y a notament la fabrication d’un mythe qui fait parti de l’entrevue d’une idée de l’être qui s’est élevé,et de la prise de conscience de la vie-donc le ressenti,comme comprenant ce qui peut admettre,lorsqu’on accèpte de le voir ,un idéal,soit majeur,soit ,comme dans une séquence instantanée,un paysage par exemple,une vision retrouvée.Hors polémique,L’hotel Inglès,orientaliste,comme issus d’une unité ,lointaine d’un âge d’or aux reflets mystiques trouvant dieu en l’homme,et recherchée dans le présent ,modération et modulation pour ne pas être dans le fanatisme éxtatique,mais par une connaissance intérieure équilibrante,monde commun synonyme de travail par exelence,qui n’est pas un détriment,normalement,mais est là pour accorder l’homme,lui retirer de la peine,le servir,nourir sa famille et non des publicistes qui réduisent la science du coeur à l’abandon de ceux qui sont les « dix « actionnaires du marché,comme dans l’art avec ceux que le marché ensence;mais qui font parti d’un univers plus ou moins mythique;ceux qui portent l’éspoir ne sont pas écouté ,souvent ;au lieu de partir à la recherche de la société,d’une vision d’Eden toute représentable,calachnickovs,ou art du symptôme,au lieu de rechercher par tous les moyen un monde meilleur,qui peut et même doit être sauvé tandis qu’il est sous le chantage de la crainte ou des visions d’horreurs qui viennent de la tyrranie,que,sous les bombes les ésprits combattaient,en les préférant à la barbarie,au Nazisme,venu,peut-être de la perfide fascination de la rigueur qui se croyait au dessus de tout,fascinée par de faux mâges éxotiques qui voullaient éxtèrminer bien avant 33,pris du même poison massivement.
Pour ce qui est du sujet,l’Hotel Anglais, des prétextes opposés à la présèrvation du lieu,fîrent que …il n’en reste pas,de l’extérieur,un vestige,un pillier,une colonne,une statue.
Les victimes de dictatures,qui conduisent aux bombardements,qui n’avait déjà pas beaucoup,à cause du fait que ceux qui ont le pouvoir s’en servent pour leur propre compte ou téléguident la pensée de leurs complices à fabriquer des armes au lieu de faire des écoles,dont les filles peuvent être interdites,mais où sont abrités des orgues ;les idôlatres des feus,incités à n’accépter qu’eux,que leur religion,en s’accaparant celle des autres,adeptes et transmeteurs,des pôgromes,de la casse sociale,comme on dit .Pour les faire changer d’idées ,à quand le miracle,à la fin des temps? De leur image ,émèrge de la précarité,et l’idée de sortir de cette situation s’éloigne encore,autour du monde,quand les fanatiques prennent le pouvoir,et que la haute civilisation à laquelle ils devraient se sentir appartenir,refuse de s’élever à l’homme humain,en déclenchant des tornades ou la misère de leur peuple,se reporte sur de pauvres gens,des femmes dans l’inconfort,dans la promiscuité,dont les conditions drastiques,fabriquées par le régime qui de lui ou de la guerre se repais ,à la mentalité qui ne veut pas changer ,empêche les vies,et le goût de la culture de l’Islam ,dont il faut remonter à des origines pour retrouver le Persan,le Mazdéisme,le chi’isme,ou leur haine,leur bétise,leur ignorance,leur racisme,ne serait en rien une constituante .Les opprimés,ils ont quoi ,ils sont presqu’accusés,ou le deviennent,ils sont de tous pays,de toutes religions,alors,ils leur reste pour croire,le mur de la solidarité,de la laîcité, la force pacifiste de vivre le moins possible dans la terreur,et jusqu’où? En dehors des pays sous la dictature la plus définitive si le miracle ne se produit pas,le temps ayant céssé d’avancer ,associé à une doctrine qui s’abrite derrière ce qu’il y a de plus beau,pour obtenir des adeptes,ou par l’obligation.
Toutes les religions seraient reprises par l’Islam,inspirée par la voix de l’Ange Gabriel,comptant sur ce qui vient de qu’ran,contenant Jésus,moîse qui a aboli l’ésclavage,sortant d’Egypte après avoir préconisé que la terre n’était pas à l’homme,mais à Dieu, et l’histoire de l’art nous apprend que les ouvriers n’étaient peut être pas si mal considérés que ce qu’on croit,peut être grâce à ces conseils,vivants au bivoac de leurs chantiers très bien organisés comme des petites villes,et avaient -elles le droit de se rendre au marché ,une solution,j’en ai une,car tout doit être révélé:là,le jour ou avec le début du monde ,la haine a été écrite comme étant inexorable,qui dans un temps mythologique des ancètres des Grecs,qui par Satan,si je me souviens bien,peut être un écrivain masqué,peureux ,couard,castré,mais un horrible serpent engendrant non pas le genre humain,mais une caste guerriere,les lélèges ou les laois qui a trés bien pu obliger à ce que le « traité »,si on le voyait ainsi, de la Génèse, contienne un alinéa séparant l’homme et la femme,par infériorisation,dans leur ésprit,tandis que la logique a des diréctions qui sont représentables par un organigrame,un arbre de la connaissance-pour simplifier,évidement-les pensées prennent toujours le même schéma,dont les signifiant ne doivent pas être échangés pour en faire des sujets principeaux si ils ne le doivent pas,donc l’usurpation, l’échange du poid des idées,soit-dit l’erreur ou le mensonge ne doivent pas connaître de trafic;les branches à chaques réfléxion peuvent être définies en mesure et en poid selon leur importance,la vie se fait ans un ordre,il y a des chapîtres,des sous énoncé,qui passent par la phronésis(dire la vérité sans y avoir réfléchi),la réaction impulsive,qui vient souvent avant la réfléxion,l’intelligence,contraire à la maniganciation où on peut être coincé,comme lorsque rien n’édifierait dans la loi un point ,ce ne veut pas dire qu’on a pas raison,qu’il est à stipuler,comme le droit des femmes ,comme les impressions qui se transforment,des solutions et résolutions et définitions,sans quoi il n’y a rien de juste,car de l’infériorisation émane les classes,les faibles sur les forts,ou l’animal sur la pertinence,des forts sur les faibles,par la brutalité,ce qui incite à la haine et à de mauvais langages(au sens direct et large),l’utilisation phallocrate,le machisme,l’ésclavage,car si ces points ne sont pas stipulés,on laisse se développer la solution du mauvais sens comme et on empêche le choix du sens auquel on donne raison,dans le développement de la réalité,l’autre étant outrageant,qui provoque que l’on est outré,indignés.Dans le débat,la vie qui est une analyse,ne pas donner la faveur de se dire q’ils peuvent proférer des insanités impunément en inversant les rôles,dans la tentative perverse,mais la perfidie du sarcasme,ce qu’est exactement le développement du nazisme,des luttes que l’ésprit est obligé de mener contre les insensés,non respect du respect de base dans le danger de la politique homoégotiste ,laissant faire,par intérêt ou désengagement,comme si les choses prenaient place naturellement pour ce cas,dépassant leur certitude .Temps ancien qui n’est pas au dessus de tout,au racisme qui n’a pas d’origine,que la plus grande complexité encore,entre les sujets qu’ils refusaient de réfléchir,comme celui qui fait qu’on croit(les fausses croyances)que l’être serait une machine qui n’aurait pas le libre choix si tout était évident dans le bon sens,que c’est par distraction,au sens d’occupation,que lésprit malade craint,et donc ne peut édifier la logique,etc etcla médiocrité,la menace,le détournement,où on faisait croire que l’autre avait des tords imputables,le racisme,l’éxploitation des femmes,qui étayaient en fait les ésprits tordus-lâches aujourd’huis qui pensent qand même que si on interdisait les incitations à la haine ou au meurtre contre les femmes ,ce ne serait pas comme ceux qui pense que ne pas faire une loi(justement à ce sujet,alors que la faiblesse pourrait être discertée sur un sujet moins grave) ça laisse le choix d’aller plus mal mais cela empêche le choix d’aller mieux!notament pour les pires crapules que la terre a connu.Les éxtrèmes ce n’est pas l’imaginaire ou la fascination qu’on a comme Hitler pour des chefs religieux,c’est la possibilité de se complaire qui les fait,mais qu’il y a à ses préssions différentes raisons,dont les fausses croyances,d’idôlatrer le systême qui conduit au pouvoir,à la posséssion des richesses,dont ils croieraient qu’ils seraient dépossédés si les choses étaient remises à plat,car chacun a plus ou moins profité(dans la paranoîa),de quelque chose,de quelqu’un,que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre,le vide des sens est occupé par le doute qu’on ne dûsse faire allégeance quelque part à une malhonèteté,
toutes ses fausses croyances qui fabriquent de faux équilibres que l’on a subit assez!Refuser de revoir les fonctionnements qui mênent à l’injustice,aux éxterminations,aux sévices par la douleur,le temps en a trop vu,et le Temps ne peut se suffire d’un alibi ,par exemple où la petite délinquance serait vu comme impossible à résoudre en fait,où se confondrait la vraie crapulerie antissémite ,qui fait croire qu’il n’y a pas d’éxtrémisme de complaisance,par sa dramatisation qui rendrait la loi laxiste pour dire que rien n’est très définissable ,dans l’euphorie éxtatique du fanatisme de tolérance,qui voudrait obstinément s’arréter dans l’édification des droits à son intolérance semblant de tolérance,conduisant par éxtention à la répréssion comme solution par refus de l’éducation dans un concept apparenté à la spiritualité,qui est en fait un sens des mentalités, qui fairait,entre d’autres exemples,comme celui de devoir supporter la stigmatisation du pretexte éhonté méttant en accusation le Juif,jamais le suisse,le pétrôlier,ou le citoyen,dans le désir du capital,du fonctionnant au départ selon des notions dans la dignité,dans l’intelligence,le droit à l’économie par les actions à ceux qui avaient fondés,ou s’étaient cultivés à ce propos,mais que les associations d’idées ont entrainé,et que les associations d’idées veulent faire passer comme pretexte pour être anti ,anti ,anti .A choisir des gros porcs ou d’une Loi pour l’interdiction d’inciter à la haine et au crime contre les femmes,je ne fait pas un droit à la place de la fille mignone pour eux,et cet appel doit être similaire à un non choc des civilisations,mais à une civilisation qui n’a pas peur qu’on l’accuse de vouloir ramener le gateau mal à propos parfois,et différenciant les mots des pensées,des actes,des écrits,des causes ,des intention, des résultats…de tout ce qui fait la légalité des choses ou le Droit,discerne constitue un bon sens comme le Droit à défendre les peuples opprimés,voilà tout le monde gagnerait bien sa vie,dans ce beau paysage …dans la grôtte où il était rédigé,partagé entre opinion des nations,on croirait qu’ils étaient comme ces fous de la laîcité,qui se croient malin dans la dépréciation des religions,qui donne toujours,de la même façon que notre exemple,le choix d’être irrésponsable,anticosmologiques mais carthésianistes.Mais tout découlle de cette injustice,l’homme de lui même,pour faire croire qu’il était aussi intelligent que le grand maître,dont l’égalité qui était remise en quéstion par l’ injustice du premier ne concernait que son propre handicap saumatique,l’arbre de sa bétise,de son ignorance ,de sa psychologie et l’autre,voullant mettre en valeur son rapport avec des hautes valeurs qui lui rendaient dieu familier,et grâce à tout homme en tant que loi primaire de respect pour ce qui éxiste ,étant créature de dieu,voullant qu’il soit plus connu de lui,à lui,devant l’un mégalomane,l’autre bénéficiaire,et ayant du mal à faire passer l’égalité des droits des femmes,alors même qu’elles prenaient leur place dans cette société naturellement,plus ou moins ,selon les cas,a été obligé de définir une allusion sur ce qu’ils pensaient de la femme,sorte de transformation méthaphysique de l’homme lui conférant des pouvoirs de forme communicative d’ordre psychique,psytacite,où,pour se la représenter,elle passerait un peu par tous les ésprits,les entendraient,les prendraient en compte,comme sa pensée à lui,capable d’imaginer tous les cas pour les analyser,ou les imiter pour comprendre ses états,que sont les autres potentiellement dans leur pensées,et, pour éviter les déviations d’ailleurs,selon ce qu’ils préféraient qu’elle représente à chaque moments,qu’elles pensent et qu’elles inspirent aux autres,et ce à quoi elles pouvaient servir,qui était d’abord lié aux tâches du foyer,réstant dans le cadre de ce qui n’était pas inconstructif pour eux,croyant que les principes ne lui étaient pas dûs,si on ne lui organisait pas,d’une certaine manière,et voyant que le désir était un désordre,la consacration était à protéger de l’éxtérieur.Etant plus liée par sa nature à une forme de vie de nature régie par les règles du cycle visible sur elle,que la femme pouvait porter l’enfant,qu’il y avait d’autres différences que le physique,et par la simple idée de dire qu’ils n’étaient pas sur le même plan,l’autre a simplifié ça en infériorité,étant plus robuste,etc…et tous les points , organiquement,par intérêt ,parcequ’il n’avait pas, celui ci,le don de la connaissance intérieure,du fruit du coeur,mais il voullait gouverner,internationaliste sans syncrétisme,ou tolérance,tout avoir pour lui quand même,et,ne comprenant pas ce paradoxe qui avérait que pourtant elle était douce,on dirait maternelle,sensible en fait,bien que, éxprimant le monde environnant,dans un langage particulier,n’ayant pas de petite soeur,vivant dans la dureté jusqu’à ce que son cerveau se mette à mieux réagir,mais exploitant la côte,lui dans le désert,elle doté d’un systême organique,comme plus proche de l’eau,plus adéquat aux mamifères ,selon les peuplades,il était égoîste,pas fraternel,ce qui est normal,quelque part,si d’autres étaient comme lui,et il ne connaissait pas l’écopaternité,ni de père spirituel,que celui agissant pour ses intérêts cupides,l’exploitation des oeufs de Pâques
ensuite,jouant tout seul avec son train éléctrique,au lieu de faire une ville qui serait montée sur les bord d’une rivière,en jardin,tout était à lui,et il intérdit qu’on puisse toucher à son circuit-si tu as une chose bonne,tu veus la garder toujours en mémoire,et si c’est une personne,le miracle se situe ou tout est consentant -mais le symptômatique de manigancer que ce que l’on a décrêté qui est injuste et fait du mal aux autres est ainsi par la seule raison que l’autre ne peut rien y faire est un péché,une hérésie,ou une loi,dont seul peut user celui qui et juste,mais souvent,pour ne pas ressembler à l’autre tyrran,il ne veut pas en user,alors que c’est pour se défendre,il faut le consentement d’un père qui sait,une conscience,et,dans tous les cas,le mieux est la douceur,la gentillesse,ne pas prendre de résponsabilité pour les autres,ne pas vouloir tout le temps pour soi,cesser d’imaginer,écouter la concertation,et croire qu’on a une vie à soi qui vous respecte,et si ou sinon,l’humilité aparraît dans la pertinence du croyant honnète et dépossédé de l’insatisfaction, qui ne touche pas à la vie des autres …toutes ces évidences ,sans haine et qui éssaie de sauver sa vie,sans s’imiscer chez les autres, qu’a t’on besoin d’autres posséssion?
Si on doit supporter les impostures,d’être témoins ou victime de la violence,de la médiocrité,de la douleur infligée,alors autant éspérer que le prophète de la fin des temps,qui conclu les armistices par enchantement,nous sauve avant la folie meurtrière,et qu’il invente quelque chose pour ne jamais faire de victimes innocentes,pendant que c’est ni la guerre,ni la paix,mais l’usurpation,le mensonge qui fait semblant d’éxister dans l’indifférence à la souffrance,ou qui est trop occupé à se distaire,en ayant profité du crime,en inventant des théories sur victimes contre victimes,coupables du pire moins pire que le pire:le temps de la vie s’arrète quand vous rencontrez un malade,voilà,parceque le reste,même de la pauvreté,on pourrait s’en moquer,mais de la méchanceté,du vol,de l’ésclavage,du non droit,commis par des bêtes sauvages,non!

En temps de crise aussi une politique saine doit fonctionner,on entend trop la perfidie sous entendre qu’en d’autre terme la Démocratie serait empéchée tout le temps,qu’il serait dans les pratiques admises d’être corrompu,injuste,déloyal,et tuti cuanti ,en temps d’usurpation,donc…Parmi tout ce à quoi je pense,je sais trop ce que véhicule la colère,sans dire que c’est une raison de la déstruction dans ce cas,en général,ce qui est guidé en croyant qu’on change d’époque en détruisant les oeuvres d’art,les monuments,à moins de cas particuliers il est bon de se dire que ça pourra servir un jour au moins comme mémoire d’un temps,même si on a quelque chose à y opposer,là,des raisons de capitalisme plus moderne que l’autre,peut être par dessus l’histoire,là ,un tyrran installé après un prédécesseur aussi tyrran que lui,qui s’appropria les lieus en prétéxtant que sa doctrine excusait tout,comme les éxtrémistes qui jonglent entre leur désir de vengeance,la haine du bonheur des autres qui n’ont rien à voir avec l’iniquité,la corruption,le pistonage,les avantages,par théorie créant de fausses égalités,dans un retour à la barbarie?Souvent la jalousie,le contre sens ,fait que celui qui est victime de doctrines qui voudraient balayer le passé en niant toute la construction,au lieu d’en reprocher les éxés où ils sont mais rendant tout homophobe,au lieu de discerner les places logiques par la progréssion,les facultés,les potentiels,les centres d’intérêts etc.Souvent,en croyant dans le mouvement de pratique de la coupe violente,on a fait de la peine à ceux qui restent les seuls ennuyés dans l’histoire,avec son coeur innocent,victime du symbôlisme des autres.La thèse économique qui a peut être vallu la vie au charme irremplaçable,distinguerait aujourd’hui une raison de plus au tourisme typique,patrimonial,la paisibilité,l’éxotisme,le sentiment du temps par l’immuabilité de la beauté.
Ajouter un tramway,ce serait réagir en fonction d’une thérapie à l’effet(par exemple la pollution ),et pas en guérison,mais en réponse ajouté au problème,qui fairait disparraître à tout jamais ce moment où rien n’avait à être ajouté,mais où le Bien s’harmonisait avec la nécéssité,le devoir,dans un sens litteral de travail,puisque le manque était à réparer ailleurs où sont les besoins,au lieu de toucher,de triturer à ce qui est bon,et ainsi les équilibres du monde seraient accomplis,et les meaux qui minent la planète dans la permanente reproduction,retour à la négativité,seraient mûs en une absence de déstruction en même temps qu’un bon ésprit éduqué par le discernement.
De là la notion du pouvoir serait dans sa fonction propre,constructive,remplissant un rôle de bon instructeur,si cette raison était suivie,nous n’en serions pas là,comme recherchant le bon ésprit,à ressasser des reproductions mécaniques,dangers pour le monde ou la société,où le corpus du modèle terrestre est approprié,qui n’a plus les ressources pour qu’on l’éxploite-que la modernité soit consacrée à l’utilité,à l’amélioration ou l’organisation doit progrésser,et le désenclavement où ont été portées les atteintes contre nature,où on oublie le pouvoir spirituel accordé en tant qu’idée,non groupe religieux, au pouvoir temporel qui délaisse les priorités,dans un principe au fantasme oublieu,dans les spéculations de l’imaginaire,que même si on pouvait penser à cette idée téléphérique,des contingences ,voudraient que la surface du réel soit assez égale,dans un état d’équilibre,comme étant structurant.
Une navette moins massive verrait bien le jour pour se rendre d’un point à un autre de la prom?
Jésus dans le temple n’a pas usé de violence comme on l’entend,la colère est dénoncée dans les Sourates du Coran,
ce n’est pas un sujet que l’on ignore,ce qui est bien ou mal pour les structures.On ne peus pas dire que ce n’est pas vrai que le Capital semble avoir en son sein toutes les productions qui semblent lui appartenir,mais l’usage de l’argent est de former un corps plein,qui ne fairait pas de synthèses passives…

Moi,dans tous les arguments que les gens ont trouvé à inscrire sur le cahier des archives pendant la concertation de la ville à propos du tramway,j’ai écris ce texte qui m’est venu le matin à l’aube:
C’était pendant l’office
des enfants de coeurs,
une prise était débranchée,
nous vîmes l’unique beauté de la flamme
Ily a aussi des dispositifs,qui corréspondent aux idées
être au chemin d’un homme clair
sur une route qui suivrait un fil
j’avais été une entaille,
qui était aussi son passage.
l’union préférait toujours,
le coeur ouvert à l’idôlatre.
la douleur partagée,reconnaissable,
comme des mots soufflés à un enfant
qui connaissait sa famille,
le coeur de Moîse et de Jésus,
plus saints que d’autres instructions,
malgrès tout ce qui était
ou le coeur de nimporte quel autres,
préférait celui qui était pur
Dans la métaphore de la lampe,
il est bien dit
que tu ne va pas disposer le chandellier,
en dessous du tabernacle,
où il y a le lieu de l’office du rite
du sacrifice,
mais tu vas disposer la lampe sur l’autel,
le culte mettait en scêne un soulagement
de l’ésprit,
par le parrallèle de la propédeutique
qui était une thérapie,
pour que le sacrifice dans le péché
dans la réalité,soit évité
la lampe éclairait sa sainteté ,
et rassurait Jésus qui disait
qui disait Dieu avait choisi
son peuple par amour,
et que les rites
empêchaient les sacrifices humains,
et c’est ce qu’on devrait enseigner,
comme d’aller dans un sens certain
du monde nouveau,
non pas l’autre.
si la flamme et vraie,
et sait vivre avec les autres
berger et romantiques,
ils peuvent vivre
sans suivre les foudres de guerres
même en temps de crises.
S’ils perdent leur poêsie
l’art de vivre est inutile,
le sens se détourne,
casuistiquement
par les fausses lumières en phislosophie,
par un aspect sophiste de la réthorique,
l’erreur d’un signifiant linguistique pris pour l’essence
C’est donc une quéstion de priorités
La Lumière doit éclairer toute la population.On peut à peine dire le Peuple,car déjà l’infériorisation des classes,ce que la conversion n’améliorait pas dans les pays étrangers où pour nous ce sont les populations dont il s’agit,devient conditions,dont celle de spéctateurs de la récupération de l’énèrgie du colléctif,mais nous,nous ne sommes jamais sous le coup de la Loi,d’une forme d’ordre ancien,comme pour les dôctes,dîte par de grands prêtres qui pourraient dénigrer la justice,l’équité,la bonté,la bienveillance,le droit commun ,l’égalité des femmes,alors que la participation au monde commun,qui est autant la quette commune dela bonne santé de l’économie où les gens travaillent pour la conception du bien commun qui est la république,qu’une unité morale,dont il métonne fort que l’argent dilapidé,bien que n’étant pas aussi ammorale que si l’on faisait des roquettes avec,mais,si les fonds non consacrés à une cohérence avec l’intention entreprenarial du départ mais vont dans des éxternalisations comme pour les centres hôtelliers de systêmes ségrégants,comme en Guadeloupe,au Sénégal,en Haîti,ou dans des produits toxiques,qui ne respectent pas les employés mais se préparent des dividendes en faisant ce qui est le plus dangeureux:faire comme si il ne s’était rien passé alors qu’on a vu tous les défauts du systême et surtout de l’état d’ésprit qui se généralise à la société pour ceux qui sont toujours les vainqueurs par la force:c’est aussi en s’abritant dans le cynisme qu’apparrait le racisme en reniant les valeurs de toutes les cohésions,particulièrement celles qui lient en vérité les religions,comme le fait que Jésus,soufiste,chi’ite,yoga,incarnation parfaite de la pure transcendance mystiqueinspirant,sans le dire,réunissait toutes les religions ,et,en quelque sorte,bien qu’en laîcité,il ne devrait y avoir aucune Contradiction,par l’intelligence du droit commun et de l’égalité,grâce à la base de réspect,par le soin porté,d’un travail méticuleux des éléments de la société :chirurgical-à qui on retire des milliards d’euros au lieu de ça,et c’est pourquoi je dis qu’une instance supérieure résponsable,comme le Sénat,ne laisserait pas faire cela,mais qu’une concertation de patrimoine de l’humain,de la même manière que le capitalisme ne peut être sous le coup du nihilisme des antis,de leur négativisme relié absurdement à l’antisionisme par eux même,où la pleine lumière n’est pas plus à porter à l’anarchie dont on sait la talibane cruauté,ni à l’absorbtion des masses dans la guéttoîsation,ou le déni de son mérite,mais dans la thérapie ,l’union,à plus forte raison de l’éspoir universel,la politique internationnale,comme l’a demandé même à la ligue arabe,autour du projet d’un monde réspéctable,allant vers un ésprit meilleur pour le monde refusant qu’il y ait des victimes,où chacun puisse se reconnaître dans le choix de leur systême,comme de leur religion,sans vénalité,sans participer à quoi on adhère pas, ayant conscience de l’eden unifié,des hommes de toute importance voyant le raliement autour d’Obama comme le sens dont a besoin le monde pour son avenir dans son besoin de changement ,ultime,philosophique,spirituel.

Nous sommes en p7280105train de trahir la traduction du monde,et de ce qui se passe en ce moment,si l’on recommence à laisser entrer de mauvais agissements,qui sont la corruption ,la dichotomie du rôle des banques,le mauvais ésprit qui sans vouloir remettre le procédé sur le tapis,mérite qu’on se souvienne comme on a eu récement la confusion du discernement,et si je peus me permettre,je suis fier des gens qui ne confondent pas les sentiments qui sont mis à l’épreuve entre les revendications,la crise financière,et la réforme,et pourquoi ,en plus ,insinuant une fragilité entre l’équilibre de l’idéologie,traduite par les religions,ou le lieu d’origine sur la planète,et l’intelligence Humaine qui prendrait des pretextes pour mal agir,alors que l’indo-européen dont nous sommes,autant que comme étant fondés aux sources de creusets multilocalisables historiquement très lointainement constitués et en mouvement,montrant la ressemblance de l’écriture,l’idée,l’outil pour l’éxprimer par l’écriture ,même l’approche de la calligraphie est très proche entre absolument tous les peuples,qu’ils soient Perses,Celtes,Indo-Européens,Asiatiques,Nordiques,(ceux ci ayant influés d’Irlande au Bengale,depuis la Sibérie,et nous fairions remarquer ,au cas ou vous ne le sauriez pas,que les Amérindiens,avaient des façons de voir qui,si nous n’en connaissions pas leur origines,pourrait tout aussi bien nous sembler issues de Druides ou de paysans du Maghreb,ou d’ailleurs. Si ce qui veut que pour certains si il n’y a pas une chutte séparant les êtres et les peuples et les religions,leur ego n’est pas satisfait,qu’ils restent eux seuls dans un péssimisme dont nous ne voullons plus,qui prendrait en même temps des parts consacrées à la logique évidente du droit,au bien être d’un monde qui a élaboré sa prise de conscience du XXe,vis a vis des horreurs comme celles bloquant la conscience colléctive captation assoupissante d’un fou à l’ésprit gouverné par un ésprit fanatique influencé par une paranoîa inspirée d’on ne sait quelle fascination,c’est pourtant ce sujet qui aurait mérité quelques éclairages,des égards,ai-je trouvé,nous aurions eu de la veine de tomber sur quelques bonnes paroles rappellant ce qui nous a fait promettre en toute raison qu’il ne fallait plus jamais laisser progrésser les mécanismes qui ont donné des excuses à la haine contre les Juifs à la malheureuse époque .Nous avons eu plusieurs fois l’inverse,c’est intolérable,c’est un scandale dénonçable généreusement,ou le monde tenterait de parvenir à ce que seul le cas d’erreur rare puisse faire qu’il y ait des victimes de quoi que ce soit;à notre époque on n’a plus le droit d’être ésclavagiste,xénophobes,racistes,antisémites,amoraux,injustes,non charitables,anti Bien,inconstructifs,Dès lors,une société ,même angoissée,refuserait le cynisme encore plus angoissé ,et la tolérance entre les peuples se fait dans le discernement,dans le systême de valeur qui s’est construit dans la cohérence,sans trop en faire,mais en voyant qu’il est de toute importance d’instruire à devenir libres de ce qui fut un recommencement à ne pas prendre pour étèrnel,de ce que l’on devrait être habitué à s’empêcher,petit à petit,pour que devienne impossible la monstruosité.En même temps qu’en laissant les moralités retrouver leurs pensées logiques,dans une place pour le silence qui contient plus de vérité,et la réfléxion qui doit reprendre le pas sur un émotionnel obstiné parfois,il faudrait retrouver le sens humain,la mémoire de la bonté de l’éspèce,mais les constatations où il eût semblé que de la place avait été faite pour l’inverse fûrent un brin ou un sommet,ça dépend,contrariantes ou indignantes,c’est selon,mais surtout ne doivent pas avoir été agréables,car ce serait le plaisir déspotique que des instances supérieures ne devraient plus laisser passer,connaissant trop le danger de leur réthorique,qui n’est pas le coeur mais le néant,et ce n’est pas bien.
On fairait mieux de s’interresser à ce qui conduit à la guérison que de repporter des voix d’extrèmes qui étaient dans l’écho du débat comme ceux causés par des éxés de la guerre qui fut décidée,dans la légitime défense,pour pousser à des reproches idéologiques,à des accusations,à des insinuations douteuses -pour la casuistique repérant l’inversement des rôles par l’insensé -et même l’insane,si l’analyse du cas problématique instruit au corpus le contraire de ce qu’est l’humain,vu par ce qui ne resserre pas la morale dans sa décadence,mais cherchant une normalité,en même temps que pendant un temps,sous le coup de l’émotion ,comme par la réaction viscérale contre la guerre,qui dans sa continuité tournée en indulgence pour le procéssus dans le vivant,comme un organisme,aurait permis par contre de devenir la compatissance à des opérations de la division ,traduites dans les époques ou les actes témoignants de violences anarchiques en apparence,se regroupant pourtant dans la haine ou des déclinaisons de porte ouverte à l’accès de l’acte attentatoire,contre tout ce qui était différent,pas seulement contre ce qu’on considère comme sémiologiquement autre,mais à l’intérieur de la production ,des dangers pour la société ,dans une formulation plus directe du type de marque causées par l’appropriation du modèle terrestre,monde pervers ensorcellé fétichiste idôlatre,pour former la marque d’enrregistrement ou d’inscription d’un certain type de plaisir frolant le bien ou le mal dans l’influence d’un égo possédant,devient un phénomêne de complaisance créant la pérmissivité ,pour certains l’emprise sur la construction de la réfléxion,de la pensée et de l’expréssion pour une simple quéstion de longueur d’avance interdisant à l’autre de posséder la matière claire à penser,de sa prononciation,la sienne propre en tant qu’être cherchant à approcher un domaine qu’un pouvoir s’est approprié,qui est simple à comprendre en fait,comme lorsque le gamin remarque qu’intel reproche des choses qui sont le reflet de lui même ,comme l’autre dit que la légalité est la sienne dans une certaine concéption du pouvoir:inéquité fatale,obligée,lèg à celui conquis par la force brutale,gelée,péstiféré ,méthode à laquelle la loi doit s’opposer,légiférer.Visible ou insinuée dans l’anti logo,sûr de la conséquence qu’il pouvaient revétir en temps qu’antissémitisme ,ou les autres antis,et rejet de tous ordres d’un ordre de droit ou de la Dignité inhérante ,inscrite en l’être,ou dans une notion de libèrté,empêchée par un tiers,non respéctée.
Le receuillement pour l’éspoir de la Paix s’est fait sous l’olivier,où il y avait autant de shalom ,d’inshallah,d’alléluya,de bienintentionné,
.
le systême est en train de se corrompre dans un englobage qui influe par notre narcissisme habitué au systême capitaliste,qui n’est pas non plus à laisser entre toutes les mains,qui agiraient de manière similaire à celle qu’ils dénoncent,casse en tout genre,alors qu’il est a revoir comme un monde à construire,dans un ésprit plus ouvert et la satisfaction d’avoir ouvert les dossiers de l’époque,primordiaux comme l’écologie,la multiracialité,le droit internationnal.L’aristocratie du plus en avant par la force n’a pas la légitimité de ce qui s’aquier par l’éstime.
La crise nous renvoie des effets pervers.Depuis la nuit des temps tout est histoire de variabilité dans le sens que prennent les idées.Je dis que notre regard n’accorde pas assez la notion du prolongement,où l’équité rend les peuples dans l’histoire heureux quand elle est respéctée.Oublie t-on que le Nouveau Testament contient la Torah, la loi avait besoin de définitions et de précisions,car elle semblait être retombée depuis la citée du code d’Hammourabi,comme un Romantisme pastoral féodalisée tout à coup,même si certains s’opposaient pourrait-on dire ,soit au nuancier mettant les catégories en concept,face au péché qui est une sorte de maladie dont on peut etre contaminé à son insu,comme Lehman brothers ou Merril Linch,si l’on veut,ce qui érrige aujourd’hui la base de la méthode de la justice pour s’y retrouver dans les cas.Il faut dire que l’Empire Romain ,mais surtout les Grecs,constituaient en même temps le fait que les valeurs étaient en mutation ,en même temps que le courrant des esséniens et des Sadducéens,sur la terre de Judée qui s’était déjà transformée depuis le royaume Phénicien,Jésus étant d’une caste du peuple,dans les différents courrants de pensées,pharisiens ou prêtres consèrvateurs,qui peut être attendaient un méssie de la famille de David,mais en s’opposant aux présences politiques de changement ,mais ils concevaient des précepts ,un art de vivre,dénonçait des éxés;tout en étant dans ce qu’ils étaient,culturellement,entendant la source de la Démocratie ,clairement édifiée par le procéssus de l’histoire.Les pratiques,les effets sur la culture des pouvoirs,et en tout temps on a cherché à les réglementer,car il y a,en plus du plan de conscience des cultures,des agissements entre les êtres,celui des intêrets ,ainsi les Romains étaient l’outil des pharisiens contre Jésus,l’on entend actuellement ce qui péoccupe l’époque,d’où découllent des insinuations,des doutes ou des suspictions,des paroles cherchant à définir des anciennes tribus,différents nomades,qui vont des pasteurs bergers pacifiques aux différentes forces,jusqu’aux possédants plus ou moins déspotiques,qui régnaient sur certaines terres ou à l’intérieur,et l’on a tendance à oublier la culture composée dans la non violence,naturellement réussissant à unir les peuples,comme Moîse sur les terres de Canaan,dont ressort qu’avec d’autres registres de peuples,ils composaient l’art de vivre et la philosophie,dont ils accomplirent à peu près les concéptions communes,logiques,Cela diffère déjà de nos vision des choses où tout en appropriation,en appartenance des uns au détriment des autres,les être seraient séparés,dans leur communauté,avec peu de dialogue,comme si ils éraient trop différents pour se comprendre ou qu’ils aient des intêrets qui les rendent antinomiques etc….mais les vestiges montrent des mouvements créant des groupements de tribus nomades de la Grèce ancienne,des peuples Indos-Européens qui vînrent s’installer en Iran il y a plus de 3000ans,dont les cultures étaient si proches qu’ils formaient un peuple,adorant le ciel,le soleil,la lune,l’eau,le feu ou les vents,en Transoxiane,enBactriane,sur les plateaux d’Orient,l’Iran,et les Maguséens,émigrés installés dans le proche-orient(Mésopotamie,Syrie,Lydie),coupés de leur patrie au point d’oublier leur langue,fondent ou subjuguent les Royaumes Hittites,Kassites,Hourite,aux us,croyances,coutumes,la chasse,la cueuillette,l’élevage,l’agriculture,que la rencontre avec ceux qui viennent de la Sibérie Orientale ,la zone à l’ouest du Zagros,frontière aujourd’hui avec l’Iran,l’Irack,,le Kurdistan,l’Arménie,l’Azerbaîdjan,le Cachemire,leBélouchistan,dont les langues diversifiées en dialectes avec l’Araméen,le Grec,,ont données naissance à la plupart des langues modernes,comme les voyageur modifiaient les cultures,rien que parcequ’ils avaient des langues,des religions fascinantes,autant que leur type sociale,et leur modernité:ils avaient des chevaux,des chars,plus l’emploi de langues propres apparentées aux autres,Grec,Latin,Italique,Celtique,Balte,Slaves,Germanique,,Nordiques qui furent en Iran jusqu’à Cyrus,au sens large,Russes ou Chinois.Des Assyriens,étaient fascinés par les techniques des Romains ,dont certains comme certains bédouins,certains philistins, de l’époque,étaient devenus aussi déspotiques qu’avant ils avaient été ésclaves,ou guerriers,tandis que les communautés étaient enssembles,qu’ils soient de Samarie ou de Judée,ils avaient des règles morales qu’ils cherchaient à définir,dans lesquelles ils se ressemblaient et se ressemblent toujours.Il n’y a pas à supporter les techniques d’élimination,des seuils d’un côté ou d’un autre,tout dépend des intentions qui meuvent les ésprits ,et dans le mélange des cultures et des races,il n’y a pas de schéma constant, surtout que les creusets ont été rendus intelligible par des états d’ésprit somme toute similaires,comme si ce pouvaient être les mêmes hommes,qui auraient fixé les religions,avec la ressemblance de ce qu’il y a dans les principes de la vie,les facultés du corps,du mental,de l’Esprit,du cosmos,léger nuancier,dont la différence entre un humain et un autre n’érrige pas d’intolérance si ce n’est traduite dans la règlementation,selon ce qui reste ou pas dans des limites de ce qui veut ou pas le bien de l’autre,base de l’amour,contrairement à la luxure ou la haine, qui nous éloigne largement de ce qui est porteur de l’ésprit sain,et du Droit,ce qui pourrait être ,si l’on veut,mesuré,contrairement à des courrants de pensées déstructrices ,et qui n’a absolument aucune complaisance à faire avec l’idée antisioniste,qui n’est qu’un hors sujet,étant donné qu’on peut toujours reprocher à un régime d’être un peu trop comme ci ou un peu trop comme cela,et que la Démocratie est là pour améliorer tout celace qui identifie l’adhésion de la Turquie.Ce qui serait aujourd’hui traduit en mise en doute des édifications de droit de chacun n’ a aucun sens aux yeux de l’Homme ,qui est quand même plus évolué que des instincs les opposant.Les ésprits trop durs,comme les gouvernements qui se montrent en uniformes,montrent forcément les stigmates du pathos,mais surtout les symptômes où ne pas retomber.

En faisant plafonner les appels d’offres par un droit de regard repoussé au loin d’un horizon les régulant,on laisserait entrer la corruption,car nous savons très bien à quoi est poussé le systême par l’accentuation des répétitions,et à l’opposé d’une manière de voir le monde dans ce qui fairait avoir une cohérence des producteurs ouvriers du rendement,de la qualité et du rythme concernant les ressorts des ressources,à l’état d’ésprit des actionnaires ,la redistribution des domaines,l’échange des entreprises,et de la culture comme le voyait la création Européenne,ponts entre les pays,comme pour les études linguistiques,les université de recherche universelles,plus difficile à mettre en cohérence dans cértains lieus de la planète,mais qui auraient été,sur les dom-tom,un creuset euro-multiculturel ,ou par les nouvelles énèrgies,qui aurait pu ouvrir à un abord dans une économie de communion,où salariés et patrons foncionneraient dans le même sens,et même la concurence serait humaine dans ces fonctionnements,par l’éthique,qui n’est pas qu’une valeur de bon sens mais doit être supportée par le texte,régie par la loi,car il est déjà difficile de pouvoir empêcher ce qui détourne de l’évidence,qui crée des décallages,alors comment supporter le non-droit où en plus se dégrade l’etat de la société ,qui ne s’éduque pas à être raisonnable,dans ces conditions:ce n’est que par la loi que le droit se met en place,et l’admission du principe éduqant aux moeurs,comme pour empécher qu’un minimum de décence soit déjà difficile à atteindre ,comme pour une normalité du droit humain et celui des femmes en particulier.Le mépris des principes,se reconnaît dans ce qui conduit non seulement à se remémorer des souffrances qu’on a pu ressentir ses 20 dernières années
où tous les pièges confondant ce qui devait être juste a mis à l’oeuvre son incohérence,de la reproduction sociale dont nous avions souhaité nous débarrasser par des évolutions remettant le monde dans le bon sens,conditionnant le genre humain à un écrasement de ses éspoirs variés ,du type de la marche de la démocratie vers la parité par exemple,par la prononciation de l’esprit de déstruction (antisens syntaxique,offense),puis d’un écrasementdu type autoritaire ,qui génère un seuil du concept politique/non cohabitation,formulation dirigée(expression visible dirigée:actes(dépenses),communication,récup.opinion),qui enterine le débat,en marquant son sigle,par les signes à chaque étapes,
en laissant grandir une fausse idée ,une pseudo culture,par un sens sur l’économique qui ne fait qu’augmenter les dépenses,au détriment des plus faibles,mais les revers,seront plus sérieux,comme ce qui entonna l’irréprécible dégat sur l’écologie,mais la conversion philosophique n’avait pas été faite pour tous le monde,dont les détracteurs ne doivent pas être plus heureux par leur manque d’équité,mais ils étaient entraîné dans le sens du monde,
Le Medef se conduit de la même façon exactement que les financiers qui jouaient avec de l’argent qu’ils n’avaient pas,ont conduit à la crise,
comme la réthorique des grands réspects dus à la hiérarchie et à la fonction,dont l’idôlatrerie de ce systême a conduit à la dérégulation,dont Alan Greespan évoquait devans leSénat du congrès qu’ils avaient fait une érreur de laisser faire l’autorégulation en pretextant qu’il n’état pas en leur pouvoir de réguler,qu’il croyaient trop dans le systême qui fonctionnait depuis 40ans,que les Banques et les patrons étaient mieux à même de savoir comment protéger leurs actionnaires,
enlaissant les entreprises qui voudraient les machés pollueurs potentiels ou non contrôlés…
On continue de remarquer que les entreprises qui font des bénéfices continuent de licencier,en se versant des stocks- otions,comme ce qui a déclenché la crise des subprimes,
pendant que les banques sont en trainde rembourser des actifs toxiques des organismes financiers Américains notament qui avaient prétées sur des remboursements non validés dont ils n’étaient pas sûr de pouvoir rembourser les crédits des actifs qui ont pourris le systême
Une question:les entreprises,en quoi l’argent des aides de renflouement versées au banques va les aider?
Le combat auprès des banques est magnifique,j’imagine…quelle concertation
Elles qui continuent à faire des prélèvements sur les découverts des gens qui n’ont pas le soupçon d’un rayon de lumière des banques par les Agios,et des amendes,ce qui situe la solidarité pour le salarié comme bafoué dès l’appproche,tout en continuant à imiter ce qui a conduit à la crise,et pour se remémorer ce qui a agit sur le systême,on se souvient du dérèglement du climat,pour dire les conséquences que ça a ces mentalités
le combat auprès des entreprises pour les aider dans leur comptabilité,par les organismes qui les aident dans leurs démarches de demandes de prêts,comme pour favoriser des prêts qui ne présentent aucun intêret pour les gens mais pousse à l’endêtement,pendant que peut-être des entreprises comme « fanny may et freddy mac »,comme enron,laissent courir ce qui devrait faire parti d’une époque révolue!
Donc,comment parvenir à renflouer l’économie et la société autrement qu’en changeant de politique au niveau des types de dépenses sur des projets capricieux,et de cesser de vouloir suréxploiter la terre qui a des capacités limitées par rapport à ce qu’on veut lui assigner comme possibilité de produire.

Publicités