Je n’ai pas exposé que dans les brocantes.Des fêtes des peintres,par extention,des marchés dans la ville,des expos de groupes de maniféstations régionales,des marchés,des cafés et réstraurants,des expos ventes dans des galeries,des salons internationnal comme au Puits,des salons hypothétiques où je n’ai pas eu les moyens financiers,ou des endroits où j’aurais aimé exposer,qu’on m’a proposé,comme à Mona-Lisa rue de Varennes,au salon de Florence,la galerie à Chealsy à New-York,le salon d’Offenburg,,mais je me suis accompli au salon de la société des artistes indépendants de Basse-Normandie où j’ai été pris à l’unanimité,où j’ai eu un prix,comme au salon des indépendants de Paris,où j’ai été remarqué par des galeries,où j’ai pû invéstir et ce qui m’a rapporté des succés,de reconnaissance et la séléction Drouot où je vous invite à retrouver mon portail,puis des expos « Musée d’Annot »,arrière paysde Haute Provence,où j’ai représenté » le peintre de région » une année, dans le magazine Maison de France,comme lorsque j’avais ma galerie en campagne de Normandie,j’y ai rencontré un colléctif Niçois que j’ai retrouvé à Nice ,aprés avoir habité à la montagne ,avec lesquels je travaille dans les ateliers.J’ai demandé des sponsorings,même des crédits européens,mais c’est un cercle vicieux,il faut remplir des conditions qui sont toujours remises en question par des arguments où l’idéologie politique de l’économie n’est pas le sens de l’être.Le marché libre n’est pas la circulation qu’on peut imaginer.On peut avoir entendu dire qu’il existe des aides de l’Europe qui ne sont pas utilisée,ce qui amène à penser qu’elles pourraient donc servir,il faut déjà être en aide par la région,pour que l’Europe fasse pareil.C’est un peu commpe quand vous voullez vous inscrire à un marché,ils vous disent à la ville d’aller au service des marchés,et une fois au service des marchés,ils vous disent d’aller au service de la ville,Il y a des galeries sur internet,des plates formes ,le reste,sous couvert de ne pas avoir un projet d’entreprise ou d’être un individuel sans projet,vous ramène à la parole du gens-d’arme:vous n’avez qu’à vous inscrire au rmi,et si vous avez tous vos papiers régime d’entreprise,ça ne sert même pas à descendre les toiles dans la rue,c’est interdit,repousse encore plus dans l’individualisme,il n’y a pas de stock-option pour acheter un roulleaux de toile pour peindre,et lorsque tu t’adresse à une Préfécture,on te dis,alors que tu fais un exposé de tout,comme ce que tu proposes pour réstaurer des fresques sur des églises qui se dégradent,vu qu’il n’y a que ceux qui en ont le droit,en tant que réstaurateurs ;en même  temps que c’est évident,pour moi ce n’est pas clair ,eux même, si c’était gratuit pour le patrimoine,le temps que ce soit fait,les murs seraient et sont déjà par terre,où contre un droit de r.m.I,faire travailler des artistes,ça arrive qu’il y en ait qui soit capable comme au temps des corporations,des ouvriers de France?ils te disent que les diplômes sont sérieux et les fresques tombent,d’années en années,c’est sûr que ça coûte tellement cher de les refaire,alors qu’il faudrait quoi,un mois de formation auprés des spécialistes pour savoir quelle thérébentine employer pour les opérations,et comment faire les strilles sur les parties qui sont refaites pour les reconnaître des éléments d’époque,et pendant ce temps là les fresques disparraissent totalement,et l’autre vous dit que surtout,pour avoir des aides pour un projêt,il faut que ça ait du sens.Comme ce qui fait que ceux qui font des études sont déjà conditionné à la condition de pouvoir les financer{à mes amis étudiants qui ne trouvent pas les moyens d’avoir une inscription ou un logement,surtout qu’il ne faut pas compter sur la création d’un systême qui permettent de trouver un équilibre pour mettre en bon usage les logements vacants,ou ceux qui sont gardés par la »république ».C’est sûrement plus sensé d’inciter les gens à la compétition entre les êtres,à l’avidité et à la rivalité ,voir la haine,par laquelle l’ésprit national semblerait vouloir dire pour eux que c’est de cette manière que les gens seront content de bosser pour le pays où ils vivent,ce qui tient des patrons ,par l’impréssion de supériorité,au lieu de créer un code sans discrémination,par le sens de l’intélligence.La focalisation du ministère de l’identité National se retrouve dans la séparation de ce qu’est l’intélligence des culture par le bien qui en ressort,au lieu de stigmatiser par des repproche à des étendars qui ne sont pas pire que le fait de ne pas intérdire les bonus,les dividendes alors que les entreprises qui font d’énormes bénéfices ont le droit de licencier,d’éteindre les lieus de productions au lieu de Devoir les garder même si ils voullaient investir ailleurs,en extèrnalisations,remaniements,délocs,alors on ne risque pas d’être subventionné pour un salon en tant que représentant de la peinture Française pour un salon en Italie,sous le prétexte que « si c’était un projêt qui mètte en contact deux pays ,ça pourrait peut-être »ça veut dire,que si ton chat est blanc on te dit qu’il ne l’est pas,alors s’il fallait avoir un chat blanc si le tiens est noir,ça fairait la paradoxale dicertation sur la centralisation,le vote uninominal,et les paroles de Saint Jean Baptiste: »celui qui vient,je ne suis pas digne de lacer les lannières de ses sandales,celui qui vient ne s’adressera pas au peuple avec l’expréssion hautaine méllée de gentillesse,entouré de son service d’ordre ».Pas un instrument politique du régime,d’appareil.Celui qui grâtifie les aides financières aux banquiers,ou à la plus grande entreprise ,alors là ,évidement,on ne peut rien dire,un si bon patron,mais au fait,il fait tellement de bénéfices qu’il ne devrait pas avoir besoin de se faire accorder des cumuls,mais grâtifier un minimum de corréction avec les employés,dans une politique qui mette l’accent sur un équilibre minimum,au lieu d’insister sur le principe de savoir si ça nous choque ou pas de savoir si les grands patrons gagnent beaucoup d’argent,on s’en foutrait si c’était juste en même temps pour les autres,mais maintenant on fait la chasse aux fonctionnaires pour les empécher d’avoir une stabilité,ce n’est pas ce que j’avais entendu à la télé,où il était dit qu’il s’agirait de réformer pour mieux organiser,pour rendre les choses plus simple,ou disons plus évidentes,comme pour…comme …nîches,renflouements,colléctivités térritoriales,orienter les crédits vers les pme,…on a un an de prime à la casse payé par les contribuables,gar!signifiant qui ressort avec tellement d’effet qu’on croirait une vrai médiation aux ouvriers,un pôle publique financier,qui devraient avoir un pourcentage par l’entreprise,mais alors,quel avantage cette année,et puis ça donne le sentiment de participer à la relance de la production de l’automobile,enfin…l’économie est en jeu ,quel écart avec l’employé ,l’ouvrier actionnaire d’un autre monde…D’un autre monde…où le patron se délocalisant s’il en a le droit,fairait une branche de l’entreprise qui deviendrait indépendante et coopérative,l’ouvrier géstionnaire,et même d’une certaine manière concurente de bon alois,alors,pour avoir un local prétté ou à petit coùt à la place qu’il ne serve à rien,dans cette ambiance..On veut interdire la burqà alors que l’amiante devrait être interdite sur la planète entière,elle a déjà fait 100 000 tombes…mais  les dessous des industries sont comme un véritable bou…bouclier…que les bonus,les licenciements alors que l’entreprise s’en met plein les fouilles,sont un peu dans la focalisation du »ça ne me choque pas »nan?vu le mérite.Voyez -vous avec quelle obstination l’être humain croit qu’il ne peut pas se débarrasser de la notion de pouvoir.Pourvu qu’on ait un Pays,avec des contours,un déssin,Des enfants gatés qui ne prèttent pas leur train éléctrique,matériel sans l’unisson,homme niant la douceur,confondant l’humain avec l’ésprit consacré à l’objet,pour Platon celui qui était en capacité de gouverner devait connaitre le sport(le frère)et la musique(la soeur),(je traduit là d’une manière non exaustive)la posséssivité n’existe que dans les raisons que l’homme s’est donné à lui-même pour gouverner,jusqu’à la totalité,hors la grâce de l’ésprit terrestre et invisible,alors que chaqu’un a une vie qui lui est propre,retirer les aidesz à la petite enfance,t’as pas le droit,c’est pas vrai,dans un contexte de société en souffrance,mû par lesz gros financiers » malintentionnés »,encore,supprimer un poste sur deux,mettre les plannings familliaux en désuétude,en se plaignant de « l’abandon de ses services dans les quartiers pour causes populistes,ce n’est pas vrai,diminuer les rased,quand de l’argent part ailleurs,en disant que c’est pour l’économie,faire payer des impôts sur leur pension aux handicapés,ce n’est pas possible que ce soit vrai.Faire que dans un parti une noire doive se moquer d’elle même au même moment où tu as un rachot,qui te fais une blague sur l’équipe de résèrve,c’est un reste du parti radical  ,hiérarchies Germanico-Romaine?qui a pour seul argument de faire bloc contre,anachroniquement les americains,parce que pour eux le monde est un rapport supérieur inférieur,c’est nul à hier,à l’époque,ça les réunit,car,à la vérité,la seule chose qui soit plus forte que la raison,c’est la folie,comme la violence,la force obtenue par l’absurde au besoin,donc quand on prônait la syntaxe,il y avait suppréssion(des postes)des sentiments.Comme les Romains  quand l’Islam humanise sa pratique envers l’ésclavage.Une femme qui s’émancipe ,tout en respectant un certain niveau de religion,peut être que cela contient un méssage positif à côté duquel on passerait,en fermant au rejet?En A ngleterre pour la Romantique c’était pareil,Le Roi Arthur,et Mac Beth,le montre,les Contes fantastiques de la litttérature Romantique,déchus par la dominance des réthoriciens, des économpistes,dont les manières de déconsidérer les êtres,autant Jésus dans ces vraies lignes que la pastorale en général,à l’instar du chant,de la comédie,de l’opéra,qui ne fut que par les puissants.Dès lors,selon que vous serez puissant ou misérable…Au lieu de construire l’équilibre et la mesure,il y avait écart entre la cause des problèmes dénotés par l’inversement des signifiants de la syntaxe en annonce au service de l’apparence des choses,et l’outrance du côté des possédants,dont la théorie est de faire croire qu’ils s’intérressent aux causes(la théorécie)et au bonheur par le bien du systême,dans la paranoïa,Staline,Mussolini,et Hitler qui voulait se substituer sans doute à dieu,en quoi était une religion,l’opium du peuple,c’était la haine,plutot,oui,un exés de l’Etat.La morale Taoïste diT :les armes sont les instruments du malheur,non pas de la noblesse.L’homme sage conquier contre son grés.tournée en promesse de sécurité,que construit l’organisation politique,le régime,qui ne croit pas au soin des gens,c’est pas vrai,qui prend soin,par les concéssions aux laboratoires pharmaceutiques,des maladies,comme le disait Rousseau, »donnez votre santé au médecin,il vous tue ».Un jour j’ai connu un homme mauvais,pendant 15jour il a fait disparaître le courrier d’une dame,même pas en croyant que Cyranno lui écrivait,de Bergerac,ou de l’exil de la guerre de ceux qui disposaient du peuple sans savoir s’ils avaient maison et famille,déjà dans le sens de l’indifférence totale à ce que peuvent ressentir les êtres,quand une idéologie fait que des propositions de mesures détrimentaires,cachées ou pas,et je pense au malaise des pauvres gens issus de la divèrsité quand ils sont les sujets de l’intérrogation,comme si on les prenaient à parti,sur l’identité,atomisation habituée,dans une société de consomation ,déclin de la puissance synthétique et de l’autonomie de la( puissance)production culturelle,sous l’emprise au niveau de son expréssion,mais à la base ,de sa formation.Installation de la loi du plus fort,et le développement des injustices,associé à une très grande innéficacité économique.Faire l’économie  de quelque chose,c’est en empécher la réunion,l’économie c’est la mesure,le rouage,lequel,si on en casse le langage,la cohésion,se retrouve dans une idéologie mercantile(qui a la passion du gain)=la casse du romantisme de Dante par exemple,qui aurait put devenir un style complêt,reprise par les Grecs et les Latins.La poêtique que je constitue par une sorte de psychanalyse de l’éspace du sens ,au conjoncture d’une analyse phénoménologique.Est-ce que c’est plus facile de faire un centre d’hebergement?Est-ce que ça va mieux pour les humains,pour les femmes?Il y a une vérité,il faut la rendre opérationnelle,c’est tout.Les jeunes dans les prisons qui sont au contact,et les petits de mauvais chemins,avec des brutes épaisses,qu’en dis -tu,qu’ils devraient avoir des chambres séparées,pourquoi le sévice,le trauma qui s’imisse alors dans la souffrance?est ce que je mange avec une communauté de prisonniers?Je sors et vois du monde à certains moments,dans un cadre ,même si ce n’était qu’un jardin,ce serait réparateur,et je ne suis pas prisonnier.Mais il y a cértaine choses qui redonnent la conscience de la conscience morale,et puis d’autres pas;la rigueur hitlérienne pas,la pondération oui.La pauvreté en pensée et la richesse en illusion politique concourent à nous entraîner dans les tragédies et les désastres.L’idéologie cache le réel plus qu’elle ne l’exprime.Amplification et propagation épidémique en tant de crise,tandis que la pratique et la propagation  du sage finira le désordre social.Nous parlons de la même chose:qu’il n’y ait pas de projét qui induise des pratiques indignantes,des abus doctrinaux.Les libéralistes ont bien mis le monde en danger,cette bulle n’est pas vue de la même manière pour les autres que pour eux,ce n’estpas plus admis par les consciences personnelles,quand on entend dire que l’état,pour trouver les 400 000millions qu’il lui faut a deux solution:réduire les dépenses de fonctionnement,ou augmenter les impôts=les gens toujours sollicités,et ceux qui ont le bouclier fiscal,les plus riches,ne seraient peut être même pas mis à contribution ,pour quelle raison démocratique,logique?une société injuste n’est pas plus respectable que ceux qui reprochent tout aux juifs et rien au hamas.Comme quand un délinquant sans intélligence particulière vient agrésser quelqu’un de plus intélligent que lui,ou du fait que c’est une femme,sous couvert séctaire,comme c’est dans l’ambiance une stigmatisation ,l’islamophobie.Chaque personne a ses origine,on devrait vivre ensemble en démocratie sans s’offenser ou s’offusquer les uns les autres,en admettant l’entité de l’autre qui est visible et non dissimulée »tu méttra le chandellier sur le boisseau,et pas en dessous de l’autel ».D’autres affichent bien ce qui tue le monde,ou bien on fait des stades quand des gens ont faim,et l’argent qui est versé aux constructeurs,est -il versé aux ouvriers de la métallurgie,ou de ceux qui ont fait les sièges en plastique;le groupe de btp fait des jardins au moins avec,quand ils ont un chantier?c’est plus facile de construire un énorme stade que de faire un 8 pièces pour femmes battues,et le monde est normal,vous nous prenez pour qui?Les gens pauvres,ils sont forcé de le porté sur eux,comme si on les contraignaient à porter un habit,alors qu’ils ont d’autres capacités,et que parfois si le monde était plus comme ils le voient,ils seraient plus dans une image sociale,que là on les obligent,rabaissement par les signes extérieurs,en rapport avec la malformation du systême,et aussi sa manigance.eh oui,car si la politique avait raisonnée normalement,la priorité aurait été l’interdiction de l’amiant,le remplacement des plafonds,au lieu de ce piège sordide qui a fait 100 000 mort qui auraient pu être évitées!Oui,mais il ne faut pas de morale alors on verse plutôt des dividendes au lieu de faire des actionnaires raisonnables comme la logique de l’invention capitaliste aurait put êTre respectable.Er c’est de la richessequi en émergerait,mais le mur du capitalisme…On ne change pas lesconsciences,sauf que dans une région où il y a une bonne déchêterie tout le monde en est fier par ex.le coût des études ,ils y pensent rarement,les conditions en prison,d’un air hautain,c’est peut être dû au fait qu’on aurait la pensée constituée dans un héritage de les faire souffrir car avant la révolution etc,la casse des services publiques,jamais entendu parler,etc…Ca n’est pas du côté du lyrisme,et si l’on avait été du côté du lyrisme,mais il était en parti voué,comme on le vérrait selon une vision de la divine comédie de Dante,aux ténèbres,de l’idéologie,de la volonté d’être maître des lieus ?Ca travail dans un sens.Le socialistes doivent tous avoir un sens écologiste.Si ce n’est qu’une quéstion de troupe,et pas d’idéologie,ce qui devrait être en tout premier lieu une quéstion idéologiquede connaissance des précepts,avant de stipuler une lutte des partis,poue aller dans la diréction d’une lutte à mener dans un sens idéaliste(pas chimérique irréalisable),qui confirme que même au parti socialiste il y a desdifférences dendegrés de conscience,dont ceux qui se rapprochent plus du libéralisme,comme ceux des écologistes qui se rapprochent autant du paysagisme que de la régulation d’un capitalisme nouveau,dans la finalité est de mener la lutte planétaire dans un sens qui s’accorderait à toutes les formations,dont l’énnemi est ce qui met en danger l’équilibre.Les vainqueurs,disons ceux qui auront émèrgé dans leur identité,sans avoir fait de transigeance qui serait comptable plus que naturelle.Ce qui représenterait la possibilité d’un candidat vert aux présidentielles,en même temps que la politique de soutiens pour un monde transfiguré,changé par le consentement à l’accord proposé des 50 députés au lieu de deux,modifierait la toute puissance des groupes de droites aveuglant le statut in situ et de l’Europe et planétaire;comme au Japon par exemple,ce le fûtLa sécu aurait le déficit comblé par une taxe sur les actions,les mouvements de capitaux.Le bien publique relancé dans le tour de l’économie par la justice d’un taux remis à la base,la clarté.Non seulement le plan de relance s’identifie par le chantage ,et on doit aller  dans une philosophie qui ne soit pas partout le chantage,comme une privatisation de la santé avec les labos,qui préfère une philosophie sponsorisant les médicaments antidéprésseurs.

Alors,qui pourrait dire avant tout la vérité de celui qui sait voir.Voir comme il est délicieux,de voir des êtres avec qui on a aucun problème,comme ses gens,dans la ville,dans les transports en commun,qui montrent une culture différente ,des origines auxquelles elles sont attachées,et dont on a le plaisir de se rendre conscient qu’on n’est pas différent en réalité.Les apparences sont si variées,et se sentir en paix avec des femmes qui ont des foulards qui exprime autant leur sensibilité que la gentillesse qu’elles peuvent prétter à ceux qui sont dans le même lieu de vie,dans le même respect de l’autre,surtout,dans le même droit d’exister,sans prétter à l’autre de mal qui n’existe pas,au lieu de la pensée dont je vous parle.

Un débat qui prend son départ sur l’accusation ciblée sur les femmes est douteux,au départ,ou injuste,non?Alors que si on a quelque chose à leur reprocher,ce n’est sans doute pas leur méchanceté,ni leur violence.C’est ça,c’est ça qu’on doit interdire,dans toutes les sphères,le forçage,la violence,à quoi opposer la paix entre les cultures et l’interdiction de la haine intolérable.On doit parler plutôt du manque de délicatesse,des hommes qui se croient forts,ou des gars mal éduqués,qui se confondent avec la délinquance,les différentes maladies dans le caractère.Il y a cértaines femmes qui sont obligée de la porter par leur mari ou le sens du groupe,la secte,,ce n’est pas forcément non plus un refus de la société,ou des autres,dans la mesure où nous en tant que être qui nous nous prévalons d’une société humaine,chrétienne ou évoluée,nous n’avons qu’à respecter certaines nuances,et comme nous lisons la Bible avec indulgence dans ses passages âpres,qu’il est bon de comprendre en dehors du passage à l’acte d’un extrème apocalyptique,autrement on accompli rien,il faut voir le fait de la communication possible entre les êtres.On ne le remarque même pas quand on croise quelqu’un issu de la diversité ,il parrait normal,compréhensible,de la même manière,que l’identité dans les administrations puisse être montrée,évidement,tout comme il parrait normal de remarquer qu’une musulmane qui a pour amies une juive et une chrétienne,c’es très beau à voir.Si la burqà est déconseillée pour capter le sourire,par moment on dirait que c’est un peu pas la cause au manque de société,qui n’hésite pas à être inconsciente,la société,de l’antipatie qu’elle affiche,et il y a différentes mentalités qui sont le signe sous la burqà,il n’y a pas que l’étendard d’une pratique révoltante,et puis,si c’est dans les ordres de conceptions qui sont parfaitement naturelles,sans qu’il soit quéstion de rabaissement de la femme,non plus,dans des pays Orientaux,c’est le respect de la liberté,des cultures,des civilisations.Il n ‘y a pas que la forme idéale où deux familles se rejoignent pour voir les enfants se rencontrer et vouloir se marier.Si c’est l’image de l’Islam tout puissant qui montre une vèrsion de notre propre société où les mauvais traitements ne sont pas exclusifs à une portion séparative d’un type unique d’ailleurs,qui se caractérise cependant dans le passe droit représentable par le contrôle de la libèrté  incluant une sévérité ramené au mauvais langage,celui qui inflige à l’autre une brutalité,une prise physique,même dans le cadre auditif,une érreur,comme de refuser de voir le médecin comme un praticien technique du devoir professionnel,où il y a un dépassement de ce qu’on peut concevoir,mais peut on ne pas concevoir une éducation où ,tout en éduquant à la connaissance structurelle de la médecine,des parents peuvent emmener les jeunes filles sur la voie  d’une modération,d’un équilibre,disons devant la crainte d’une certaine exagération,d’un exés de ce qu’entraîne la recherche non pas d’un ami dans une histoire correcte,mais à cause de la légèreté des rapports,manque de gentillesse masculine ou désirs -avidité-souffrance,ou manque de confiance,dans une société pas assez innocente qui,à défaut d’être dans l’autre sens,serait dans l’abus « occidentalisé ».En tout,il existe la possibilité de la diréction d’un trop,d’un contre sens pour le bien de la personne humaine.le développement normal et sain doit ramener l’ensemble à une notion d’ unité qui nous environne,et non pas à un égo lunatiques,désireux,sournois.Enfermés dans des vies citadines,combien d’entre nous ne voient pas un brin de paysage,ou bien ne le voient pas en conscience.Combien ne voient pas une aire du paysage d’une méditation,tant ils ont chassé Dieu pour le stade .D’autres ne se séparent pas de leur croyance,c’est évidement ce qui fait la particularité des pays orientaux,dont la loi est issue de la « raison suprême »(la séparation des deux pouvoirs n’existe pas),la loi est issue des principes de l’évidence que l’homme en bon pèlerin connaît),que les hiérarchies obsèrvent .J’en ai mal .Pour elles qui se font se sentir visées,comme des êtres insensibles,persécuté par les prévaricateurs,le stress,la peur,les manières avec les autres,sont à mettre en cause, l’intélligence du sens de la société doit être le fil à l’intérieur,et pas l’incitation à la colère,aux rapports de force,au mépris,ce serait une dynamique meilleure à long therme,il n’y a pas que le profit du produit qui va amener l’activité,il y a l’activité de nos âmes,de notre sens humain,comme pour l’organisation des logements étudiants,sinon on a une société doublée dans l’autre sens,avec des gens qui s’y refusent .Ce qui arrive à Hamlet et Ophélie de Shakespeare,s’il existe un Ruy- Blas ,dans l’histoire avec sa reine,au prise avec la machination de Don-Salustre,s’il existe l’intrigue du Cid de Corneille,c’est bien parce que la manigance existe.Quelle est la spécificité de nos propres principes,plutôt nos pratiques,c’est ainsi que le débat inspire des leçons à soi-même,comme lorsque le profésseur apprend en enseignant.Les pratiques générales des hommes envers les autres hommes,ou est le plaisir d’être différent tout en se sentant pas différents,dans la domination du pouvoir ,des pauvres,des riches,au point d’être à l’hamas(à la masse)on prend la vie de l’autre,alors que les peuples ont le droit de disposer d’eux mêmes,car une fois que l’éléction est faite,le leurre pour lequel on a voté peut disparaître ce qui fait que l’annonce ne fonctionne que dans une République,en fait la république c’est le moment de l’avênement de la république,dans le moment de l’histoire,et évidement tout,la constitution,le pouvoir executif,législatif,les droits de l’homme et du cytoyen,mais après le droit des peuples à disposer d’eux -mêmes comme individu,dans le non séctaire, deviens au grès d’une subjectivité,la divinationqui les faisaient croire  n’est pas toujours inspirée ,et » d’un point de vue litérraire »,si la vie à l’alégorie de cet état de fait est constituée selon l’engeance qui veut atteindre le pouvoir,c’est ainsi qu’apparaît le virtuel du monde financier,des grands groupes,violents,séctateurs,d’où cette quéstion immense:est -ce que c’est la France que les gens veullent vraiment?Aprés le curé,l’instituteur,la poste,le petit commerce,le médecin,le pharmacien,après, avant ,les fabriques,les usines,la paysannerie de source.La manipulation du systême,difficile à définir,mais qui indique des causes à ce qui arrive,en contexte de consomation de masse pour arriver à dominer à tout prix dans les concurences avides par rivalité de prédateur.C’est pareil que des prédateurs écologiques,où est la déontologie,l’éthique.On imagine que des gens voient par leur indépendance,leur univers de droit,qui pour certain s’est arrété au temps du prophète,voient plus le systême organisé de l’intérieur,de la tradition, que de l’extérieur.La quéstion est de savoir ce que ça implique .Ce quipeut devancer l’adjéctif arbitraire,posséssion,arréstation,suppréssion,donc l’emploi de la force pour obliger l’autre.Tandis que de dire qu’on est dérangé par le port d’un foulard est aléatoire.D’aprés moi il faut prendre la personne d’une manière humaine.C’est dans la simplicité en tant que personne authentique qu’elle est telle qu’elle est ,et non pas en changeant ;Elle est une réalité.Elle est représententative de ce qu’elle a comme prise pour elle -même,dans une voie choisie;je ne vois pas pourquoi ça tourne en boucle à penser que ça serait un signe qui aurait le même sens diréctionnel que ce qu’on aimerait pas,l’obligation,la contrainte d’un conduit religieux qui signifierait autre chose que la laîcité ,en fait la liberté,sans que cela implique autre chose dans la sphère des relations de respect et de compréhension des culture,auxquelles une éducation permet de s’y retrouver,sans que cela valle la valeur du communautarisme ou du séctarisme.On devrait plutôt donner la voie d’un monde où ça exluerait autant des pratiques archaîque si c’est à ça qu’on pense que si on en portait pas le signe ostentatoire « qui n’a aucune importance « .C’est le fait de voir les quartiers de façon à ce qu’ils seraient tellement dans leur cas qu’on serait pas à même de s’en préoccuper,d’y faire quelque chose,pour la vie de ces cytoyen populaires qui ne sont pas forcément toujours en train de ramener les choses à leur religion,qui sont des individus populistes,sinon le séctarisme vient de la société dont le systême empêche qu’il y ait un équilibre,de par l’utilisation d’une volonté autant strucurelle que paysagiste,aidant les gens à se sentir plus confortable,par des instalations qui rendent laïque la société,plus humaine.Ca ne doit pas s’associer à une division des sociétés,si on inventait un développement des activités,dans un urbanisme soucieus de la proportion écologique,alors que des fois les éléments du contrat aves le groupe btp passent à la trape dans les promesses de faire en même temps que les bâtiments des éspaces,des parcs,des jardins,des chemins verts de l’école,comment veus-tu vivre dans ces condition?,par exemple que les entreprises,par une logique du devoir par la pensée constructive guidée par l’Etat,fassent des fragmentations de leurs usines pour dissiminer leur totalité dans les térritoires.C’est quand on arrive à se dire que dans la différence on n’a pas de point de rupture particulier que la vie a son sens et son charme;le foulard de ilham moussaïd,on ne devrait même pas le remarquer,comme la couleur de la peau,dans le sens où ça ne devrait pas faire penser à un problème,donc,pour récapituler 1laisser la personne vivre pour ce qu’elle est,et par la suite empécher les érreurs de sens de ceux qui en fairaient des syllogismes,comme ramener par la brutalité l’être à sa propre pensée,trouver à définir un normal partagé,donc parler de laïcité,de la République,du devoir qu’on a de justice et de bien,comme l’utilité des actions,l’inconcevable des bonus autorisé sans condition d’une dignité équivalente pour l’ouvrier(d’un minimum de corréction),l’employé,l’organisation sociale,nepas remplacer un fonctionnaire sur deux quitte à casser le lien social avec cette religion libérale avouée ,en fragilisant à l’extrême les services publiques d’éducation et de santé,en défiscalisant les heures supplémentaires au détriment de l’emploi.Exit la relance pour la consomation pour la majorité des cytoyens

Lorsqu’ils étaient venu pour protéster contre la récupération de fond dans Paris qui soutenait la guerre en Israël,pour des argument tel que ceux dénonçant le fait qu’il y avait déjà 400 enfants de tués,à peine sous l’ argument d’atteindre des cibles du Hamas,ils étaient dissimulés et forcément plus ou moins sous un aspect d’être entré en conflit,bruyement,ce qui a attisé les instincts de craintes de par l’apparence de groupe,sous les keiffiers,succédant une loi sur les cagoules,dans la crainte peut -être d’un mouvement globalisant plus d’un côté hamas antisioniste que pour le peuple,soumis au hamas,dans une stigmatisation de l’Islam avec l’Islamisme de jihad,n’étant plus dissocié dans des proportions,de ce qui s’oppose obligatoirement.Donc,il y eut interdiction de manif et même accusation à tord contre les humanistes,réunis sous l’olivier,et pouvant être dans le « shallah plus que dans le akbar. »Autant éssayer d’être dans le »vrai »,sinon ce n’est pas intelligent.Ils maniféstaient pour empécher l’effet meurtrier de la guerre.S’ils arborent des maniféstations de leur foi,ça n’a rien à voir avec la violence.(ma petite histoire:j’allais regarder les soldes en ville,acheter un stylo,en déboulant à l’angle de la rue pastorelli,je suis tombé en plein dans la manif,où c’était chaud)difficile de dire le valeur intéllectuelle de ce qui est lancé comme parole,dans les moments de tension.La preuve,au moment dans la minute où je suis arrivé j’ai demandé ce qu’il y avait ,quelqu’un m’a répondu »je sais pas ».

Il faudrait deux états,deux pays pacifiques,sans armes.

Ce qui devrait nous réunir est une quètte du jour où l’être humain ne subira pas.

« La violence policière a sévi »lors de la maniféstationdans le sujêt  de la poste,suit la prononciation de l’article 7 (les ordres arbitraires doivent être dénoncé,et les fautif appréhendés)

L’idôle.Non,la déesse,non!la princesse peut-être,qui est en celui ou celle qui l’a trouvé, qui ouvre un centre d’art, »s’autorise » à s’entourer d’un service d’ordre et à n’inviter que ce dont on peut  qualifier de personnes de l’institution fonctionnelle,ou les amis politiques,et non par avis à la population,ce que serait le principe premier de l’affiche,mais c’est leur entière liberté,déjà en tant qu’opération d’officialité,J’éspère que nous ne sommes pas trop stigmatisé dans une catégorie spéciale.Nous autres.pendant que d’autres rejettent le signifiant du bon pour être à tous ,sauf parfois au Moi,nous n’échangeons pas les signifiants au détriment du sens,auquel s’ajoute le langage des volonté diverses,séquéstrant un peu le vrai,une théorécie rendant la normalité au systême qui,comme le précise si je puis me permettre,tout à son honneur,Nicolas Bourriaud dans Beaux- Art Magazine de février,est à l’image de la formidable machine d’autodéstruction mise en place par la société marchande,dont l’implosion mène à ladiffusion mortel de l’ésprit de lucre,de cupidité,de rentabilité,de profit,de prédation,à propos de la gratuité qui n’aurait pas besoin de rentrer dans un rapport de manipulation pour réclamer les choses,pas besoin de traîner l’autre en justice pour aquérir le soin de l’être,dû au mérite et dans la sincérité,plus que dans l’insistance face au murdes rapports de forcesdivisants les sociétés,creusant l’écart des pauvres et des riches,puisqu’en face de tous les arguments se pâvane la mauvaise foi,la mauvaise volonté,le fascisme(la pensée unique),le vol de la vie,la politique de l’infériorisation.Dont l’objectif est d’adapter notre pays aux exigences des grands groupes.Tandis que nous,il y a une école des adultes,alors…

Alors,devant la sacralité de l’art,qui est une notion complexe allant de la pensée intélléctuelle à la consacration morale,plus ou moins séctaire,comme tout,et anti-sectaire,donc plutôt dans l’autisme de la constance,non dominé par la politique,malgrés le fait que tout est politique,et dû au fait d’éléction psychologique au départ,qui fait aspire,si l’être est un monde en soir à nos idées une voie démocratique.

Des prises de pouvoir qui ont bléssé Van-Gogh,exploité M.Jackson,fait s’exiler Otto Dix,qui de Hamlet au Cid,de Ruy Blas à Edmond Dantes,montre que la manipulation existe,dans des stratagêmes qui rendirent « drôle « la vie de Sati,les Nabis,les Poêtes Maudits,les Impréssionistes repoussé au Salon des Refusés,par ce qui tient plus de la nomenclature institutionnelle,et des marchés financiers ou même de l’économie que de l’Académie elle même artistique de l’époque qui est devenue l’institution,écoles d’art,Dracs,Fracs.

Un arbitraire policier qui m’a chassé du marché du cours Saléya,alors que j’avais mes papiers en rêgle,ainsi que mes numéros d’immatriculation au registre des entreprises et comme statut social de l’artiste au répertoire de cotisation à la Maison des Artistes qu’il m’a fallu tant d’années pour atteindre,et que j’avais fait des démarches nécéssaires auprés du service des marchés ,du Commissariat,de la Mairie,que j’étais connu des sérvices culturels,des services de la Caf,du Conseil général,de la préfecture.

Si vous voullez bien,je vais continuer à tenter de retrouver des points qui pourraient aiguiller une traçabilité de mon parcours.

C’est à l’encontre d’une unique vision pragmatique que je préfère parler de moi plutôt que de mes seules participations ,à un listening chronologique,

ainsi,mon oncle vivait à New-York.Sa femme était instructrice de théâtre à Holywood.

Je voyais surtout l’aspect de la maturité de Gabby,ma cousine.Elle était grande,belle,gentille,intélligente,douée.clever.elle avait de long cheuveux blond,elle savait déssiner,elle m’appelait sweethart,je me souvenais .pretty girl.

Ensuite,je pourrais décrire le monde imaginaire ou qui venait par images dans mon ésprit,elles étaient aussi lointaines et vivantes que le temps qui est en fuite.elles se présentaient comme des peintures aux mille personnages.C’était mouvementé,spacieux.elles m’accompagnaient,de loin en loin ,dans les miroirs d’eau dans les flaques,à la petite école quand j’étais revenu aprés avoir été malade.Par la fenêtre,dans le ciel,dans l’air ensoléillé,dans les couleurs des arbres,des écureuils imaginaires,avec des traînes d’avions pour queues.

34 Années plus tard une galerie Parisienne me propose d’exposer à Chealsea,New-York.

La aussi,il a dû y avoir un retrait d’un poste sur deux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :