Archive for mars 2010

mars 16, 2010

La répréssion des sentiments.
Dans le transfert sophiste,de la réthorique,à la tentative de faire croire que le systême n’aurait pas progréssé autrement dans une vraie démocratie où,peut être la gauche contrairement à ce qu’on croirait que l’on a réussi à lui faire dire,aurait trouvé des écoutes et des sens ,avec le sens, où la pensée de différentes intelligences aurait pu continuer une progression,contrairement à ce qu’on nous influence à le mettre en doute en nous même,ce qui déroute les éléctions,à cause d’une crainte animale dont je m’éforcerai de vous expliquer les conséquences,notement due à des signifiants qui sont assignés à la catégorie de gauche,qui ressortent ensuite,non plus comme le semblant de débat le voullait,mais comme éxtèrieurs,ou en première occasion réactioniste des gens qui ont du croire dans la promesse sur la sécurité qui les bafoue  (Expliquons -nous bien.Ce que l’on peut avoir à prendre comme une attitude quand on est jeunot,qui peut faire parti d’un travail où se truche malheureusement la permanente contradiction des autres ,soit qu’ils soient de vulgaires vauriens qui cherchent toujours à remettre les autres dans de mauvaises conditions comme si c’était leur sport favori ,soit qu’ils aient la clôche obscure qui les fassent penser à de sordides croyances ,comme celle que c’est comme cela ,que le cynisme fait répondre les gens non pas dans ce qui est bien expliqué par le front de gauche,qui fait ressortir une vision du monde constructive,mais dans ce qu’on leur a appris,comme pour obéir à leurs instincts où il faudrait toujours s’en prendre à l’autre dans la vindicte,ce qui prolonge en fait la déstructuration mentale,la casse publique des services psychologiques,come si,impunément,ils pouvaient,de ce que voudrait constituer comme passe-droit aux oligarques de la tyrranie féodale qui se met en place dans la centralisation en même temps,à l’instar des régimes totalitaires,par ‘l’éloignement des services en ruralité de la justice,ou des retraits de fonctionnaires(code civil);(par l’ennui des autres)que la vie serait à soi plus de telle sorte que ça rapporterai ou que nous, dûssions réellement protéger à chaque moment ce que nous faisions en temps que » peintre, »narateur,être voyant et entendant,créativement,comme si nous pouvions comprendre le monde,en témoigner ou le psychanalyser ,être pour son intelligence,et à l’encontre de permanentes attaques d’une provenance mal dérèrminée,que l’on peut prendre pour nos propres contradictions ,tout en détèrminant les grossièretés du monde,comme ce que nous ,rejetons comme facilité ,qui a construit ses propres contradiction,plus ou moins relativisables,d’incertaines traduction de ce qu’on perçoit qui tenterait de ne pas laisser la négativité composer son travail de déstruction,dans la confusion de mentalités désorganisées par l’effet du monde tel qu’il a pu leur être enseigné dans sa prépondérance conflictuelle,piège antinomique dans lequel sont tombés ceux qui n’étaient pas sensé les avoir pour principe.

Publicités

mars 16, 2010

le jour se lève au zéphir,
le romanesque de Londres
tant d’années dans ces époques troublées à ne penser qu’à une chose qui est tous les détails de réfléxions ‘est dieu qui le fait,pourtant:réstituer une Humanité de Paix
était ce une longue analyse au purgatoire,pour être justifié de l’honnèteté qui décrit que ce que nous sommes ,des êtres de bien capable de faire prendre conscience du respect ,de la cértitude du zahman,d’une époque particulière,où,de la cohésion des styles pacifiés à jour nouveau plus haut que toutes les importances qu’on auraient pu avoir où la femme en route pour la vérité ,déjà par un temps qui progresse si lentement,où plus vers la grâce ou la délivrance pour l’homme et la terre,et le regard modifié par la redécouverte du réspect planétaire,guérissant par la meilleure compréhension de ce qui compte pour l’équilibre ,les meaux qui seront du passé .