voyage dans le temps.

Au coin d’un chant d’oiseau,à un cigare de rue,campé devant une arche,au sortir de l’impasse,je tombais nez à nez avec le résultat de ces longues années :interdit de disposer,à l’aurée de la rue commerçante adjacente,une plaque de praticien,un chevalet d’artiste,annonçant l’atelier.Ne pas sortir les toiles,ne pas faire les marchés,de cette société,ce que j’ai obsèrvé,elle n’a ni queue ni tête.Comment ne pas se demander si ,depuis les remarques du début de la casse,quand ils s’en sont pris à tout dans la syntaxe,sans chercher les causes au malheur pour résoudre,mais en s’en prenant aux causes du bonheur.Je citerai en exemple,les retraits de fonctionnaires,car quelques humeurs avaient du vouloir faire,que les gens billes en tête,les avaient pris en grippe,puis quelque chose comme une reforme: mais parmis l’art de la politique,jamais il ne fût évoqué un certain art de vivre,qui eût pu reformer,améliorer tout le champs opératoire;les projets de vie des profEsseurs qui ont dû faire de longues études,prendre des décisions importantes,oeuvrer pour le pays,projet pour ceux dont je parlait=programme,celui,ce qui nourrit un sombre déssein.POUR EUX LE PROJET DE VIE DE CES GENS DE TOUTE SORTE N EXISTE PAS;Ils n’ont pas,n’ont jamais l’intention de faire du bien,ils pensent aux vacances,aux avantages de vivre en France.Les Français se sentent soit étranger à ce moment,soit ils rejoignent la masse prévue par le Projet.Ils voient ,pour ceux là,en effet,qu’on peut avoir des avantages,vu les écarts qui se creusent,enfin ils croient qu’ils vont en bénéficier,ils se disent qu’ils doivent avoir un rapport avec le bouclier fiscal,le marché qui commercialise,donc ce qui va dans le fait d’accepter SON ATTITUDE AVEC LES AUTRES,FAITE DE CONCURENCE ,d’égocentrisme,les nouvelles sociocultures impolies comme sous-culture,les attitudes barbares,l’individualisme ,l’hypocrisie,le mensonge,la rapacité,les soirées télé,les marchés du dimanche sans dimanche,et cette idéologie leur fait plein plein de promesses,les appâtent,les achètent à coup de promos,de média,de diffusion dans la vogue des boîtes de prods journalistiques couplées et fusionnées avec les manges-tout qui dominent quand ils avalent:parcequ’il y en a qui sont pour ça,même une poignée,ça ne les a jamais dérangé,ça a toujours été possible qu’une nation même soit enrôlée ,comme on enclave le surendéttement des ménages par des banques qui savent faire les profits pour elles,pour les caïdes des affaires,les plus gros actionnaires et dividendaires.Les autres croient pour eux à un minimum qui leur sera revenu;dans ce monde tellement dure,de plus en plus dur,duquel il faut se faire complice,encore concorder alors même qu’on se rappele quand ils pouvaientvouloir retenir les chaînes,commençant sur l’écologie,les zones rurales,les zones tout court déjà qu’on avait engagé à de surpopulations dans un cadre qui n’avait pas été choisi assez oriental et équilibrant l’urbain et la nature,pour que ceux qui y habitaient s’y sentent bien à long therme,comme leurs aînés qui avaient fait des concessions pour un jour,en l’éspérant,rentrer dans une équité,une cohésion,comme Français,que tout rentrerait dans l’ordre,comme la laïcité les acceuillaient,ils avaient quand même le droit à un petit décors leur ressemblant.Il n’y eu  pas beaucoup de mosquées,mais souvent le tapis chez eux avait un sens.

Rien que le mot de discrimination est effrayant.Il s’inscrit dans la même lignée que ségrégation,dévoiement du juste et déviation de la culture par le systême.Ou fausse idée de soi-même,comme celles qui conduisent au rabaissement des femmes,aux façons vulgaires,brutales,de se conduire,pour une proportion,des enfermements,et aussi des tentatives de construire.Des logiques dans les équilibres,comme pour la famille,à caractéristiques variables vis à vis de la pensée,structurellement,selon des mesures entre tradition,acceuil,marche du temps dans la perpétuation,la natalité.Construction:le Langage qui se fait,avec le temps,du générationnel,Rap,entraîné dans une syntaxe sociétal voullu ,et forcé,et interactive,en rapport avec les conditions,et les emergeances,où se retrouve le marché du disque,les étudiants,les aménagements du cadre de vie etc,à l’intérieur d’une idéologie d’économie,où l’inégalité(la méthode ne partage pas en micro-usines ou en droit à l’activité minimum soutenue ,mais finit en périphs ou en blocs),se traduit aussi dans les campagnes,où la désserte n’est pas la même,de la culture aux structures vivantes,et l’agriculture étant prise dans l’idéologie de la production intensive,le chimique,les données périclitent.C’est une autre désertification,solitude.

Leur projet est de faire gagner leur vue,au lieu d’éssayer de s’occuper de la priorité de pensée(si leur rêve est le remaniement de la Poste,la diréction prend la tendance à s’acharner sur un concept dans la globalisation du sens)et les ruralités se battent souvent pour garder leurs écoles,leur potentiels.rpr,udf,gaulisme,dans le clivage,ump,les plus âpres,à chaque fois,qu’on bondissait ,mais encore légers ,ne semblent pas voir le lancement à délimiter en même temps pour ne pas glisser dans l’injustice,lorsque l’avoir sert plus que l’être par favoritisme ,et entèrre.Enfin,la gauche,les socialistes comme les écologistes ,les communistes,se demandaient quand même où l’alimentation dans les écoles allait s’améliorer,si on avait bien compris l’idée,en haut,que mieux vallait avoir des productions ,des usines,des répartitions,que d’aller dans le mur de la suréconomie,et réclamer aux financiers des points de vues humains,des axes articulés,où encore la première mission serait de faire une paix générale sur terre,en érradiquant en premier lieu la misère,la faim dans le monde,les manques,par les Droits acceptables ,les logiques constitutionnelles comme un point d’eau non pollué.

Ce n’est pas buvable,la progréssion,l’exagération s’est faite par l’affaiblissement des victimes,par extention dans la crise ,et c’est l’idéologie trop éloigné d’une philosophie qui n’a pas put faire que cette philosophie soit entière ,dans une dialectique d’idée pour le travail et la vie,par exemple pour les trente cinq heures qui indiquent un sens ,mais écrasé,en contact permanent avec des minimas imposé à cette sorte de politique,qui prend naissance dans un humanisme,seul possible pour le Monde à Venir.

Politique:exercice qui mixe avec des vibrations délicates,en tant de démocratie admise,entre le public et le privé,en temps de crise des abus du capitalisme vénal,mais le coup de mauvaise grâce est quand sont retirées les rémunérations des futures travailleurs en formation d’assistant(e)s sociaux,depuis le retrait des aides aux associations pour rémunérer le renfluement des banques et les dividendaires,complaisament pour les dérives.En parrallèle de l’absence de résolution des causes traumatiques .

C’est pourquoi,je pense avoir à décrire ce qu’il me semble.

Vibration délicate fait penser à sensibilité.Je trouve que pour les âmes sensibles s’abstenir,dans ce monde,sensibles ou pas.Du trafic d’arme,du sang contaminé,de l’influence sur les ésprits de la barbarie du systême ,libéralisme sauvage.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :