Il faut que nous fassions quelque chose de bien dans ce pays.

Au plus perplexe, car ce n’est pas que ça, on ne leur donne pas d’avoir les valeurs qui les respectent.

Les hommes politiques ne s’intéressent pas à la culture reaggae, ni aux gens qui vivent avec leurs rythmes ,leurs pulsions, sauf quand il s’agit de dénoncer un disfonctionnement.

Si ils ressentaient le moindre intérêt pour le respect qu’on leur porte, ce serait peut -être différent; Et je ne vois pas ce qu’il y a de plus intéressant au niveau du proche de la vie, je dirait presque que le reste à côté ne sert à rien, fondamentalement. A quoi bon être là si on ne fait pas ce qu’il y a de plus important, être en paix et connaître le plaisir de n’être pas coupable

Que l‘on préconise de ne pas s‘approcher de ce qui correspond au concept de la secte, ce qui est valable pour tout le monde, et la secte se préoccupe de plusieurs choses: prendre l‘argent des autres, voler leur raison en influençant à de sertes d‘occultismes, et empêchant les êtres de sortir de la sphère pour tuer l‘extérieur, sont des rôles que dans une certaine mesures plusieurs acteurs dans ce monde tiennent sans qu‘on les remarquent même, c‘est un peu le fait de la société en elle-même, de la recherche d‘accession ou de la vie privée.

Dans l’exemple de la burqà, il est assez absurde de vouloir à tout prix se préoccuper de voir le visage d’une personne, si c’était la seule raison de la cabale menée, parmi le nombre considérable de gens à qui l’on peut apercevoir le visage. Comme si on avait absolument besoin de s’en préoccuper. Evidement, on peut .On est assez terrorisé par beaucoup de choses dans la vie. De traiter d’un sujet, en le ciblant, en se focalisant, ans les périodes ,en plus, de l’histoire où les choses sont le plus à remettre en question ,à identifier comme saines, porteuses des bons procédés, humaine, est une valable cause pour porter l’espoir d’un traitement dans une véritable justice, de Droits, par la loi, contre l’infamie, qui n’est pas quand même due aux surpopulations, mais aux conceptions variées, mais en fonction du potentiel de sens et de sensibilité, d’émotivité même, pour les gens. Nous ne sommes pas des brutes!

Pour revenir au sujet qui est le point d’inspiration du départ: je ne crois pas que les êtres aient tant que ça la folie des grandeurs. La joie ,disons le bien-être palpable chez des populations issues de leurs cultures, et qui ont l’impression, le ressenti de les vivre ,en harmonie, prenons la vision de sénégalais se retrouvant avec régularité, à l’extension européènne,cameerounaise,congolaise,eurasiennes,ultramarines,métisses,du Maghreb; et bien la normalité de la vie est quotidienne, si tant est qu’ils puissent y voir comme un amour, une fraternité, provoquée par l’amitié ,la tolérance, la discutions, le partage, l’égalité à soi, en tant que soi ,et vers les autres; ce qui sont les véritables valeurs du monde: par lesquelles émergeât d’autres voies d’émerveillement dans la créativité, le raisonnement, le regroupement des idées dans la réflexion et le vécu: l’art de vivre caractéristique d’un état de conciliation avérée car voulue, consentie car remise à la mémoire par le doit d’existence ,par le simple fait de vivre et aussi par ce qu’amène cette admission à la vie par la quantité vivante de ceux qui le conçoivent, tout être bien pensant à peu près capable de relativiser, par une conscience naturellement constitutive à l’esprit humain, de peser les éléments.

La vrai honte de voir que: des gens qui connaissent ,notamment, ce qu’est la décence de la vie, dans le cadre dont on peut dire que chaque être le mérite de droit, étant donné premièrement les facultés que la société a de potentiels pour rendre la planète vivable, étant donné l’évidence qu’un peu de volonté internationale pour le bien des autres et de chacun, amène à la conscience que nous pouvons largement réunir, remplir les fonctions vitales ,humaines ,correctes, pour Tous. Ceux qui n’ont pas les conditions actuelles pour avoir une condition qui réunis le propre de l’homme, la Dignité, sont ce à quoi l’Homme doit s’enquêter sans attendre une heure à s’employer à résoudre par l’exigence de le vouloir en priorité, pour les pays autour du monde entier. Même si les différences existent entre les façons de voir la vie, notamment par l’esprit de croyance qui fait penser autrement ou souvent presque pareillement, notamment dans les religions ,mais je vous invective: Qu’Est-ce que c’est que ces manières, de généraliser, cupidement, grossièrement, d’Effacer le conscient des choses comme pour démolir la tête des gens en écartant des pans entiers de notre société, des réflexions les plus importantes les plus liées à la vie, en les choquant progressivement, par la vulgate politique de bas niveau humain, mental, anti concordant, par le nihilisme économique, écologique ,de rapacité idéologique, Criminel. Dévoyant tout et nous laissant voir les pires saloperies, les souffrances sans nom, dans un monde qui se prend pour l’univers, d’individus faussant la vérité qui est qu’on peut résoudre sans crapulerie des finances répugnantes ,des hypocrisies issues du racisme, de la méchanceté, de l’égoïsme, de la tromperie, de l’inégalité qu’il n’y ait pas un seuil où tout doit être fait pour que l’échelle soit, des ondulations universelles, des notions d’aménagements nécessaire à la vie humaine, qui est mieux à même dans un beaux paysage, en vertu de libertés d’exister, dans un confort qui n’a pas de relativité fixement dogmatique dans la géographie où le mode, comme les cultures sont variables, de la yourte tibétaine, de celle de l’esquimau, de celle de l’Africain réparti, comme chacun, dans le lieu d’habitation.

Un mécanisme Primordial doit être mis en place pour qu’il y ait ces seuils d’égalité, de normalité, de justice, sans quoi toute opération est fausse et nulle. C’est la chose qui compte avant toutes les autres, que la limite universelle soit concordante ,A tous les niveaux.

Le reste n’est que ce qui est en plus.

Toutes les sphères, du marché, doivent être liées à cette idée. Il doit être absolument inconcevable qu’une ville qui fonctionne sur certains paradis fiscaux, pour le tourisme, par exemple, soit couverte de bidonvilles, d’inemploi de la population, dans des concepts inintéressants pour le paysage, où les gens vont sur les décharges pour se nourrir, dans l’insalubrité et la répugnance des voleurs de monde. Les lagunes qui accueillent les riches touristes sont des crasses de bêtise et de haine, des tas de merde comparé au paradis que le monde contient s’il n’y avait pas ses mentalités révoltantes aux point de vues exécrables et entraînant l ‘espèce humaine à assister à voir, à penser que ça se passe comme ça parce que ce n’est pas leur psychologie, leur idée, leur sources qui ont été entraînées dans ces façons de se méprendre sur la philosophie, indifférents à peu prés à la mortifère douleur des autres, des enfants, de la Pensée, de la Civilisation.

Ceux-ci, en France, focalisent, s’inquiètent en partie, d’une invasion de certaines notions variables, de recherches de vivre-autrement, de vivre et construire ensembles, sur un pied acceptable, étant donné qu’il est vérifiable que des fonds constitutifs à d’autres formes de volontés, caractérielles, leur gagnant le conscient, dans une reprise d’un être étranger à l’humain, pour ainsi dire, qui se conduit comme ce qui amène une Intention incontrôlable pour eux qui veut son résultat perfide, qui a été assez démontré pendant ces longues années aboutissant et se nourrissant de la crise ,qu’on voit comme il a été mis à l’œuvre dans l’abandon des familles espérances auxquelles on a donné en banlieue des conditions épouvantables de sur enchaînement. Ils s’inquiètent de certains penchants qu’ils arrivent à dé nominer dans un commun rejet de la différence: Personne n’est épargné par leur volonté de toute puissance, ni les employés, ni les ouvriers, ni les aides sociales, ni les professeurs, ni les élèves et les différentes populations qui les entourent ,ni le décors, ni l’entreprise de petite envergure multiplicative, réduite à la réduction pour la priorité de distribution, de médiatisation de masse, de corrélats d’actionnaires dans des actions dé coordonnantes pour l’air, la mer, la terre, les rivières, la vue, l’ouïe, la saveur, l’égalité, la fraternité, la justice, le bien d’ensemble, par le mépris pour les services publiques ,la bonne liberté de l’expression partagée, où les majors globalisateurs croissent en fusions, en remaniement scandaleux, destructifs, inappropriés, dénigrants et délétères, écrasant les niveau de vie , écrabouillant les idées de la vie, les projets, les potentiels es talents que la technique devraient à l’instar de la science, favoriser pour l’amélioration d’un niveau ou on retrouve le droit, l’architecture, littéralement la pensée. Ceci est de l’ordre de l’intelligence du fusionnel entre ce que nous propose la conscience d’être habitant d’une planète, qui, si elle traverse des changements, ne peut pas tomber sous l’excuse que nous ne pouvons lier les valeurs de l’Humain développée pendant les réflexions et ce qui a été Fait. Par exemple, les notions de la démocratie, le respect, l’esprit des lois, comme celles de la fraternité, la capacité de l’être de faire ressortir des potentiels opérationnels qu’il peut mettre en application, ses valeurs qui sont assez évidentes puisqu’elles sont vraies, et permettent à l’in dévidé de progresser vers ce qui le ressource, l’améliore, le regarde, l’intéresse sainement, qui se retrouve ensuite dans la beauté des urbanismes de renaissance ou de type par le savoir faire et l’amour d’exercer sans se forcer, sans prendre la direction de s’abîmer à cause d’un excès de prédation compétitive des concurrences d’un système abusant l’esprit de confiance de l’intention, s’il regarde ce qu’il n’a pas fait, comme étant la plus Primordiale, faire un seuil de justice Planétaire. S’il trouve des problèmes, qui sont gravissimes, pour accéder au logement ou a un type de propriété. Le principe n’est pas le combat. Comme pour des philosophies qui ont tendance à se déliter, le voient dans des théories d’Union des êtres autour du même foyer, ou Religion, si la rigueur n’absorbe pas l’Ouma,tase ou si l’être ne se constitue pas assez par lui-même sa propre réflexion, qui normalement rejoint la connaissance du savoir des autres qui l’assistent dans une communauté de compréhension partageable de culture à cultures dans leurs suppléments d’âmes ,dans leurs possibilités de rencontre, de signes de respect, par l’appréciation Humaine dénominative commune,

Mais avant que les Continents se retrouvent entre eux, il faut que les Unions, notamment se retrouvent elles-mêmes;

Nous pouvons dire qu’il est dommage que le manque de gentillesse des cultures entre elles, des Cultures envers elles même à cause des intérêts personnels peu regardant pour le peuple rende tout ce qu’il en est selon leur schéma et leurs plans(La Crise Grecque) ,irrecevable, destructeur de tout le principe, de l’ensemble du procédé, de l’univers à la dimension qu’ils lui donnent. Emprisonnements, frustrations, non-droits, retrait des vies propres à chacun, qui est à eux, que la complétude se souvient à l’être dans la connaissance de ce à quoi il pourrait aspirer, dans un devenir respectueux, réduites, dans les pires cas séquestrées, torturées, laminées,

Souvent carrément, exploitées, obligées, hors des Droits. Dans un cercle vicieux organisé, hargneux, décomposé, pervers ,manipulé pour servir ce contre quoi des Nations, des Peuples se sont élevé, à l’opposé de ceux démontant les structures, les valables pédagogies, remettant dans l’obscurité les connaissances apprises, réalisant l’enfoncement des espoirs connu par l’intelligence de la perception de ce qui devait suivre logiquement, ce qui s’est constitué par le travail générationnel, dans un équilibre qui souvent gardait un respect pour la culture en structurant leur libre-arbitre, et en relation d’un monde, d’une société, d’un milieu trop dur, comme voyant le destin leur échapper à jamais, dans ce qu’ils subirent dans la violence, les promesses non tenues, voyant les générations suivantes dans un milieu stagnant par le non prolongement à laquelle la Pensée par extension pouvait donner lieu au niveau du projet de société à l’économie démocratique. Sans compter l’abstraction de certains de leurs points de vue n‘étant pas de grande réclamation ,leur modeste clameur, même, dans une phase de la pensée, nourrissant peut-être le projet pour soi -même d’accomplir un certain état d’esprit, ce qui est variable autant qu’il y a d’êtres, que le travail forcé ou mal payé, ou aux heures sup, aux charges grandissantes ,met en comparaison, surtout dans un système dérégulé ,privatisant, comparable plutôt à une rigueur qu’on s’impose, ou a un rythme de vie, un rituel sportif ou un acte Artistique ,qui les approchent d’une vision d’eux, ou d’elles, qui n’est pas indifférente à elles, où il peut y avoir le refus par exemple du cas de cycle psychique, et selon que leur idée du monde peut revenir à être vu de toute façon .Pour nous ce peut-être une représentation entrevue, une partie de soi intériorisé, qui existe plus ou moins dans son ombre inclination à ce qu’est la Décision, la promesse à tenir, le sacerdoce. Il y en a bien d’autres, incohérents :vivre dans des villes grises, savoir que les produits chimiques sont monnaie courantes dans la Trahison la plus redondante de l’empoisonnement d’Adam. Le Sacrilège soit de ce que l’Homme possède qui le possède, de sentiments, de comportements déviants, qui est les proportions du fait d’exister, dont le cerveau ex croissant par l’historique, l’endoctrinement, à mis dans une direction de pensée, attaché à des valeurs, où c’est par la femme que repose la solution, en une Fidélité Spirituelle, accomplissant une valeur Suprême.

Ce qui pourrait se voir comme possible en fonction des caractères ,que toutes ne pourraient capter deviens l’apanage de l’apprentissage accomplissant la révélation que toutes et tous peuvent rejoindre cette dimension de l’Humain Islamiste accompli qui est comme garant de la Vérité pour cette communauté de Croyants.

Peut-être qu’à l’intérieur de nos sociétés, quelque chose est même augmenté chez celles qui devraient peiner ,à se dire qu’elles vivent dans un environnement très différent , s’attrister de n’être pas dans la communauté plus rassemblée d’un pays encadré ,mais l’Ici leur confère peut être une vue de métaphysique, dans un pays dont ressentir le moderne est plausible.

Mais cessons de ressentir un peu une profonde reconnaissance de ce qu’il y a de précieux en soi, une Sagesse, disons les autres volets ,un degrés commun de rustre virilité, à des maltraitances, la domination douloureuse sur la femme, deuxièmement cette engeance à soigner chez Tous les Hommes à différents degrés et qui acceptent la donne Mondiale ,en persécutant d’une manière ou d’une autre les sujets d’un capitalisme ignoré par l’aliénation et les associations d’idées .

Que l’Homme soit le reflet du monde et ait en lui le Monde, ne me dit pas qu’il soit juste de reporter autant les fautes , enfin, de parler autant pour les critiquer ses femmes entièrement voilées, on entend peu la question de savoir si elles prennent un peu de liberté du vêtement, pas toujours.

En troisième lieu, je m’insurgerai contre le fait que les femmes Musulmane qui portraient le foulard, soient dites par certains comme étant d’une Religion non compatible avec le Pays de France, des Droits de l’Homme, de la Pensée, de la technique littéraire, des Constitutions reconnues et des principes intuitivement presque empathiques. Evidement il s’associe à des pratiques plutôt courantes sur le mariage préparé ,à une certaine association de la communauté ou à un rapport de contrôle.

Mais laissons les Musulmans qui le veulent tranquilles.

C’est plutôt le fait que des relaps traumatisants soient dans les reconduites aux frontières auxquelles on peut associer des idées du fait qu’elles se présentent sous la forme de mises en centre de rétentions dont la durée de l’enfermement s’est étiré comme un haricot toujours plus , ajouté au fait que ces mises en attentes présumées soient contaminées par un enfermement comparable à ceux qui correspondraient à des gens ayant fait du mal, augmenté par la monstrueuse nouvelle qu’il s’applique également à des enfants ,et ,tenez -vous bien, qu’il s’exerce des séparations entre Parents et Enfants ,dans d’autres cas les uns sont au pays pendant que l’autre est renvoyé dans un présumé pays à lui. Souvent ce pays est en guerre, délabré, dans de situations insoutenables ,il n’y a probablement aucun lieu connu, d’attache, de famille. Parfois, ils risquent la poursuite à Mort,…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :